• Accueil
  • > Archives pour juillet 2006

L’Anniversaire de Papa…

27072006

27 juillet. Mon ange aujourd’hui c’est l’Anniversaire de ton Papa!! Je pensais recevoir un petit mot de ta maman, mais non.

Je suis sur que toi tu n’aurais pas oublié.

Mon plus beau cadeau cette année, C’EST TOI mon coeur…




Un message de ta maman…

21072006

Parfois je suis vraiment triste que ta maman soit si dure avec moi. J’ai essayé de prendre de tes nouvelles aujourd’hui, simplement en envoyant un message texto à ta maman cet après-midi. J’ai recu pour seul réponse un autre message ou elle me demande de vous laisser tranquille, et que je ne suis pas le bienvenue.

Je n’abandonnerais pas bébé. JAMAIS… Je vais laisser faire le temps, pour que les choses s’arrangent peu à peu, mais je n’abandonnerais pas… 

 » J’accepterai la douleur
D’accord aussi pour la peur
Je connais les conséquences
Et tant pis pour les pleurs

J’accepte quoi qu’il en coûte
Tout le pire du meilleur
Je prends les larmes et les doutes
Et risque tous les malheurs

Tout mais pas l’indifférence
Tout mais pas le temps qui meurt
Et les jours qui se ressemblent
Sans saveur et sans couleur »
J.J. Goldman, 1984




Tendres pensées…

19072006

Premiers jours de vacances qui s’égrennent. Beaucoup de joie, du bonheur retrouvé en famille, comme ce week-end chez Tonton Gérard où nous avons beaucoup parlé de toi, et de ta maman. Beaucoup de tristesse aussi, de te savoir si proche, accessible, mais aussi si lointaine et hors d’atteinte.

J’aimerais savoir où ta maman t’a emmené mon coeur, où elle te promène en ce moment. Les messages sur son répondeur n’ont pas d’échos. La fois synthétique que j’ai entendu ce jour au téléphone, en tentant de l’appeler, me parlait dans une langue que je ne connais pas, mais dont les sons me sont familiers. J’ai ainsi su qu’elle t’a emmené en Roumanie mon ange, dans ta famille, voir tes grand-parents, tes oncles et tes tantes.

Tu es donc sur ta Terre maternelle. Je suis heureux de le savoir, même si je sais qu’en raison de ce voyage je n’aurais pas l’occasion de t’approcher de plus près cet été. Mais je suis soulagé de savoir que ta maman est donc sereine, soulagée et donc que tu le sois aussi…

Laisse toi donc bercer par les voix qui t’entourent: ta grand-mère, ton grand-père et ta tante Sabina. Imprègne toi de cette Roumanie qui t’accueille et qui t’a faite; de ses sons si colorés, de ses odeurs si riches, et de ses beaux paysages.

Bucarest - Musée des Villages - Août 2005
Bucarest – Musée des Villages – Août 2005

 




Pas de maison…

15072006

Ta maman ne me facilite décidément pas les choses… Je m’étais bien assuré avant de rentrer pour les vacances cet été qu’elle me laisserait les clés de ma maison dans un endroit où je pourrais les trouver facilement… Elle me l’avait d’ailleurs confirmé par deux petits sms.

Les choses n’ont pas tout à fait tourné comme elles auraient dû. Je n’ai pas pu rentrer à la maison ce matin, car les clés étaient dans la boite aux lettres de la concierge, qui était partie en vacances pour 3 semaines. Pour s’être assurée, elle s’était bien assurée… Je suppose qu’elle n’a pas dû se renseigner beaucoup…

Enfin, je préfère prendre cela à la rigolade, je suis sûr que tu en feras autant le jour où tu liras ces quelques lignes. Cela n’aurait rien changé de s’énerver. Imagine ton papa, dans le parc de la ville de Rueil Malmaison, avec toutes ses grosses valises, en train de se raser avec un petit miroir pour tenter de faire un petit brin de toilette avant de prendre le train pour Dijon…

J’ai essayé de la joindre, elle n’a bien sûr pas répondu…

J’aurais tellement aimé avoir de tes nouvelles. Elle avait du faire une échographie il y a peu… Si seulement elle y mettait un peu de bonne volonté, les choses pourraient être si simples…

Je pense à toi mon ange…




Vacances…

10072006

Ma pupuce j’ai pu parler avec ta maman ce matin. A vrai dire j’ai juste pu entendre sa voix parce que l’appel n’aura duré que quelques minutes. Elle ne voulait pas me parler. J’ai demandé de tes nouvelles bien sur mais elle n’a pas souhaité m’en donner. Il me semble que tout va bien, je l’espere.

J’aurais tant aimé qu’elle me raconte un peu comment elle te sent bouger, comment elle sent ton petit coeur battre, comment est ta petite bouille, maintenant que ces 6 longs mois ont déja passés. Mais c’est peine perdue. Elle ne sera pas la avant fin aout, je n’aurais donc pas le privilege et l’honneur de la voir enceinte de toi, je n’aurais pas eu cette joie immense de sentir tes petits coups de pieds, entendre les battements de ton coeur dans ton petit cocon… Ce privilege, ce bonheur la, ta maman me l’a volé…

Elle ne veut plus de contact avant le 25 septembre. Je respecte son choix, pour toi. Je ne voudrais pas que par trop de stress, de mauvaises choses se passent. Je tiens a present plus que tout que tu arrives dans de bonnes conditions, que tu viennes au monde en bonne santé. Je continuerais de toutes facons a alimenter ton espace, au gré de mes envies, de mes humeurs. J’essaierai d’avoir de tes nouvelles, par tata Isabelle si j’arrive a la voir durant les vacances.

Sache que ton papa est fier, ton papa est heureux, je sais que nous allons être heureux ensemble, même si ta maman mets des barrieres entre nous, elles ne seront jamais assez hautes… Je suis a tout jamais avec toi…

 

« Et même si le temps presse
Même s’il est un peu court
Si les années qu’on me laisse
Ne sont que minutes et jours

Et même si l’on m’arrête
Ou s’il faut briser des murs
En soufflant dans les trompettes
Ou a force de murmures

J’irai au bout de mes rêves
Tout au bout de mes rêves
J’irai au bout de mes rêves
Où la raison s’achève
Tout au bout de mes rêves
 »
J.J. Goldman, 1982




J-5…

5072006

Encore cinq petits jours avant de parler au téléphone avec ta maman mon coeur. Elle a accepté de parler avec moi lundi prochain. Je ne sais pas ce qu’elle veut me dire. J’espere juste que ce sont des bonnes nouvelles, qu’elle va accepter de me voir pendant mes vacances, qu’elle me parlera de toi, qu’elle me montrera tes dernieres petites photos ma pupuce. J’espere qu’elle ne m’empêchera pas de te voir quand tu vas arriver et qu’elle n’essaiera pas de me séparer de toi.

Il me tarde que tu arrives enfin, il me tarde de déposer sur ton front plein de petits « besitos » tendres, il me tarde de de serrer contre moi.

Je t’attends…

« Je n’attendais rien de toi
Qu’une raison d’être là
Juste une trace avant de partir,
Mais de tes rires et de tes bras
Tu m’inventes un avenir
Te regarder pousser me fera grandir »

J. Hallyday, 1986




Bientôt le retour…

2072006

Ma petite puce, il manque seulement quelques jours, et je vais rentrer un peu à la maison pour quelques semaines. J’espère de tout mon coeur que je vais pouvoir voir ta maman, qu’elle me laissera te sentir bouger sous son petit ventre rond, qu’elle me laissera, pour la première fois enfin faire connaissance avec toi.

Il me tarde vraiment que tu sois là, j’espère que je pourrais être près de toi ce jour là, je ferais tout mon possible pour ça; en espérant que ta maman ne m’oublieras pas d’ici là, et me donnera de tes nouvelles régulièrement d’ici ton arrivée.

Ces vacances auront pour moi un goût bien particulier, cela fait si longtemps que je ne suis pas rentré, et je vais enfin voir de mes yeux, j’espère, que tu es là et bien là et que ta venue n’est maintenant plus qu’une histoire de semaine. Je vais aussi faire un certain nombre de choses pour que jamais jamais mon bébé tu ne sois très loin de ton papa qui t’aime, et pour que je puisse te voir le plus souvent possible, malgré mon travail qui m’éloigne de toi, malgré ta maman qui essaie de m’empêcher de te voir. Je me sens fort aujourd’hui, rien n’est impossible…

« C’est tellement rien
D’y croire
Mais tellement tout
Pourtant
Qu’il vaut la peine
De le vouloir
De le chercher
Tout le temps

Ce sera nous, dès demain
Ce sera nous, le chemin
Pour que l’amour
Qu’on saura se donner
Nous donne l’envie d’aimer »

Les Dix Commandements, 2000