Dimanche à Caracas

21 01 2007

18 h: Je sais qu’il est déjà si tard en France (23h), que tu dois dormir déjà profondément mon ange. Et moi je suis là, si loin. J’aimerais tellement te voir dormir, tes petites paupières closes, bien au chaud sous tes petites couvertures. J’aimerais m’approcher tout doucement, sans faire de bruit et déposer sur ton petit front chaud un tendre petit bisou, sans te réveiller. Rester ensuite quelques minutes à te regarder, me dire que tu es là, petit bout de moi, devant moi. Et puis sortir à pas de loups, à reculons, en veillant à ne pas rompre ce silence qui t’enveloppe dans la nuit. Tirer la porte et te laisser à tes rêves, tes rêves d’enfant.

« Dors, bébé, dors
Bébé, dors, il pleut dehors
Dors encore

Il n’est pas tard et le matin
S’est perdu sur son chemin
Il nous reste quelques heures
Avant que la nuit de meure

Dors, mon amour, dors
Mon amour, dors, il pleut dehors
Dors encore »
J.J. Goldman, 1984

chat.jpg


Actions

Informations



Laisser un commentaire