• Accueil
  • > Archives pour juillet 2007

Sans doute un de mes plus beaux jours d’été

30072007

Mon coeur, mon ange, ma petite libellule, tu as fait de moi ce jour l’homme que j’avais toujours rêvé d’être, depuis si longtemps. Un Papa fier, fort, heureux et tellement ému d’avoir dans son petit univers, un petit bout de vie de 10 mois à peine, dont je suis si amoureux.

Aujourd’hui après bien des mois d’attente, ce fut enfin le Jour J. J’ai finalement eu ce matin les réponses aux questions qui me hantaient depuis des mois, enfin levé le voile sur ces incertitudes et ces doutes qui accompagnaient mon chemin depuis que je me suis lancé dans cette quête, la recherche d’un bonheur que je ne pensais jamais atteindre auprès de mon petit moi, mon petit bout de chair et d’âme, mon bébé: Toi mon trésor.

Et je suis si fier ma petite puce, si ému de pouvoir enfin t’annoncer cette bonne nouvelle dont je rêvais depuis des mois: le ciel m’a enfin entendu et ton Papa va pouvoir être avec toi, souvent, et profiter avec toi des derniers jours d’été, en famille, chez nous, dans ton autre maison. Le Juge m’a écouté et m’a enfin donné raison, à savoir que rien ne justifiait aujourd’hui cette indifférence, cet isolement forcé de ma petite princesse. Je ne peux que me féliciter de cette décision à laquelle je m’attendais un peu, confiant en la Justice de ton si beau pays la France.

Oui mon ange nous allons maintenant progressivement apprendre à nous (re)connaître, pas à pas, minutes après minutes, heures après heures, jours après jours, petit à petit, comme ta maman l’avait souhaité, et comme Madame le Juge l’a décidé, d’abord à la fin du mois d’août, du 20 au 25, où je pourrais venir te chercher de 10 à 18 heures, et t’emmener quelques heures si magiques, à quelques kilomètres de là, pour un peu d’intimité avec ton petit Papa et ta famille. Tu ne dormiras pas dans ta nouvelle maison cette fois-ci, je pense que c’est bien ainsi, en attendant que cette petite flamme s’installe, que cette complicité se glisse entre toi et moi. J’espère pouvoir te faire la surprise de te faire un gros bisou en octobre prochain pour ton premier anniversaire, si Dieu le veut, mais malheureusement pour cette année, ce n’est pas au programme! Quelques semaines d’attente et nous pourrons enfin fêter ton premier Noël avec ta famille du 29 au 31 décembre prochain, toujours chacun de son côté mais jusqu’à 19 heures cette fois (on progresse!!). C’est au premier janvier qu’enfin une nouvelle page s’écrira, avec la possibilité qui me sera offerte de t’accompagner quelques jours (du 1 au 4) pour une petite balade auprès des tiens, de Dijon à Montceau, par monts et par vaux.

Ce petit chemin parcouru à l’aube de 2008 nous aura sans doute apporté la complicité et la confiance nécessaire à cette nouvelle vie qui s’offrira à nous. Les petits anges tout-là-haut ont exaucé nos voeux de papa et de petite fille, et vont nous offrir à partir de cette nouvelle année 4 grands week-end tous les deux, du vendredi matin au lundi soir. L’année prochaine nous aurons enfin des vacances tous les deux en famille, en juillet, mais aussi à Noël pour ce premier grand rendez-vous sous le sapin.

Je ne sais que te dire d’autre ma petite puce tant je suis ému tu sais, ému par ce sentiment d’être enfin reconnu, valorisé et accepté dans ce rôle de Papa que je cherchais à faire reconnaître, pour toi, pour moi, pour nous et notre famille. J’espère que tu seras fier de ton papounet, j’ai d’ors et déjà des milliards de projet qui fourmillent dans ma petite tête, pour notre plus grand bonheur. Tu verras mon ange, que le Soleil, au dessus de nos têtes, jamais ne cessera de briller. Ton Papa t’aime mon trésor, les heures qui nous séparent encore sont comptées.

« Du soleil comme s’il en pleuvait
Le coeur en été
Et la vie avec toi
Du soleil mon eldorado
Au creux de ta peau
Et la vie coulera…comme ça »

Y. Noah, 2003

puertolacruz.jpg
Puerto La Cruz, Paseo Colón, 21 février 2006




Le plus beau des cadeaux

27072007

Aujourd’hui c’est mon anniversaire mon bébé, l’anniversaire de ton Papa. Qu’aurais-je pu rêver comme plus beau cadeau que ces petits yeux bleux magnifiques et ce petit sourire malicieux? Tu es mon plus beau cadeau mon ange, aujourd’hui. Je ne cesse de compter les jours qui me séparent de ce merveilleux présent que tu m’offriras bientôt: nos prochaines retrouvailles. Le temps passe vite et je sais que très bientôt, j’aurai enfin à nouveau la chance de te serrer dans mes bras et te faire de gros bisous. Merci ma petite libellule pour remplir ma vie de tant de bonheur depuis que tu es là. Aujourd’hui encore plus qu’hier, je suis fier d’avoir dans ma vie de Papa de déjà 37 ans, une petite reine qui fait de ma vie entière un immense cadeau, et de moi un Roi…

ponjostinl.jpeg

 




Encore quelques jours de patience…

26072007

Je n’aurai donc pas de bonne nouvelle à t’annoncer mon coeur aujourd’hui à l’approche de mes 37 ans (encore 36 pour quelques heures!!), qui aurait pu être le plus beau des cadeaux. Le verdict est bien attendu aujourd’hui mais le temps que celui-ci soit transmit à notre avocat, quelques jours vont encore s’écouler ma puce.

Je sais que tu es déjà bien lointaine ce soir, en vacances à Bucarest avec ta maman. Je me réjouis déjà à l’idée de rentrer en France la semaine prochaine, pour me rapprocher un peu de toi, et pour attendre patiemment les heures qui me séparent de notre prochaine rencontre. Quoiqu’il arrive de toutes façons, je sais que nous allons pouvoir nous voir en août pour de plus longs moments, et cela me donne encore plus de forces pour espérer cet instant tant attendu.

Prends bien soin de toi mon coeur, je sais qu’à Bucarest règne en ce moment une canicule exceptionnelle.

Tu me manques beaucoup…




J-4

22072007

Je meurs d’impatience d’être à jeudi, afin de savoir si enfin nous pourrons profiter d’instants un peu plus privilégiés et intimes tous les deux. Il me tarde de pouvoir t’emmener rencontrer ta famille qui t’attend avec impatience et profiter avec toi du beau Soleil d’été. Je rêve de pouvoir me promener avec toi en toute simplicité, tes petits cousins sont d’ors et déjà fous de joie à l’idée de te voir et de te faire enfin tous les bisous qu’ils gardent au chaud depuis de si longs mois. Encore quelques jours de patience mon coeur et nous serons fixés.

« Je jouerais du même harmonica
Je verrais le même arbre là-bas
Serais-je heureux sans toi ? Pourquoi pas ?
Rien que d’y penser ça me glace à chaque fois
Si je t’avais pas
Si je t’avais pas
Que serais-je, où ça ?
Ma maison c’est là
Exactement dans tes bras »
J.J. Goldman, 2001




Un Papa Heureux

19072007

Ma petite libellule je ne me lasse pas de regarder ces photos prises mardi dernier. Je ne me lasserai jamais de ce regard si pur, innocent et de ce petit sourire timide et complice. Je suis réellement comblé de bonheur tu sais, plus que tu ne saurais l’imaginer, je suis un papa heureux et fier. Oui, je suis si fier de toi tu sais mon ange, fier d’avoir persévéré dans mes démarches, fier de ne pas avoir baissé les bras.  Aujourd’hui en effet, j’ai devant moi le fruit de ces mois difficiles, un petit ange blond aux yeux d’azur, ma petite fille, ma petite Elena.

Je sais déjà aujourd’hui que ma vie ici à Caracas ne durera pas, que je respecterai juste les engagements tenus avec mon travail, pour terminer les projets en cours, mais je sais que ma vie aujourd’hui est ailleurs, plus près de toi.

Je sais déjà que nous nous sommes reconnus. J’espère que tu as ressenti tout comme moi cet inexplicable sensation d’être liés l’un à l’autre par ce petit quelque chose, imperceptible mais si émouvant. Cette alchimie qui fait que nous sommes l’un et l’autre à tout jamais unis. Mon petit ange, tu fais de moi le papa le plus heureux du monde et pour toi, rien jamais ne m’arrêtera.




Ma petite princesse

17072007

Ma petite puce, je reprends ma plume ce soir car mon vœu le plus cher a été exaucé. Je ne remercierais jamais assez le ciel de m’avoir écouté et ta maman d’avoir changé sa décision, et quelles que soient les motivations ou les raisons qui ont fait qu’elle a changé d’avis, je lui suis infiniment reconnaissant de m’avoir comblé de bonheur ce soir en me donnant la possibilité d’être avec toi quelques heures.

Un rendez-vous a été improvisé en fin de journée, vers 18h30 avec toi ma petite libellule. Jamais je n’aurais pu imaginer ce moment si merveilleux !! Tu es si belle ma petite princesse, si attendrissante et si souriante, j’ai vraiment ressenti une émotion indescriptible quand je t’ai vu arriver, le sourire aux lèvres. Je suis fou de toi ma petite puce, et je n’aurais jamais imaginer que tu aies pu autant changer et être aussi belle. Je suis si fier et si heureux d’être le Papa de cette si jolie petite fille et reconnaître en toi tant de petits bouts de moi. Tu ressembles beaucoup à ta maman quand elle était petite mon coeur, et je souhaite que tu gardes à tout jamais ces petits yeux bleus si magnifiques.

J’ai vraiment été comblé de bonheur ce soir, comme tu ne peux l’imaginer mon bébé, avoir enfin la chance de me promener avec toi dans les bras ou dans ta petite poussette, sentir ta tête sur mon épaule, dévorer tous tes petits sourires, jouer du regard avec toi. Et sentir peut être pour la toute première fois ce sentiment si fort d’être enfin un vrai Papa, ce que j’attendais depuis de si long mois : choisir avec toi des jolies petites chaussures, faire du « shopping » et te trouver de beaux petits vêtements que tu mettras cet été.

J’aurais aimé que ces deux heures de plénitude et de bonheur indescriptible ne s’arrêtent jamais, mais après une petite promenade pour faire quelques courses, il a bien fallu te quitter ma petite puce et te laisser retourner à ta petite vie tranquille auprès de ta maman, et moi à la mienne. Demain, à l’aube, Papa reprend l’avion pour Caracas. Mais je sais déjà qu’aujourd’hui un nouveau jour est arrivé, une page s’est tournée. J’attends maintenant sagement la décision de notre bienfaiteur, et d’ors et déjà avec une impatience que je ne saurai dissimuler notre prochain rendez-vous du mois d’août qui fera à nouveau de moi un Papa heureux et comblé. Je t’aime ma petite princesse, tu es mon rayon de Soleil.

elena.jpg
Ma petite princesse…

elena5.jpg
Dans les bras de ton Papa, enfin…

elena2.jpg
Une petite promenade avec Papa?

elena3.jpg
Au magazin de chaussures…

elena4.jpg
Un gros calin à Papa…




Epreuve de vérité…

17072007

17 Juillet 2007, 10 heures, Palais de Justice de Pontoise. J’avais rendez-vous ce matin avec mon destin mon ange, un rendez-vous important pour nous mon coeur, fruit de nombreux mois d’attente et de patience, pour peut-être enfin voir le bout du tunnel. J’ai croisé ta maman dans les couloirs, nous avons à peine échangé quelques mots, c’était un peu difficile.

Je ne vais pas m’étendre des heures sur les minutes passées à huit clos, devant le juge, les avocats évoquant tour à tour leur propre vision des faits. Un moment très éprouvant pour moi, pour ta maman aussi, je le sais. Je suis triste d’avoir été obligé d’en arriver là, et je le regrette infiniment mon cœur, si j’avais pu épargner cela à ta maman, je l’aurais sans doute fait. Je ne voulais qu’une seule chose, avoir ma petite place à tes côtés, et pour cela, il m’a fallu faire les choses de manières officielles, étant donné que ta maman ne souhaitait jusqu’alors que m’accorder un rôle infime dans ta vie de petite fille.

Sache que ta maman et ces différents témoins, que je connais pour certains, ont essayé dans leurs déclarations de montrer que je n’étais pas en mesure de bien m’occuper de toi, et que pour le moment il n’était pas envisageable de me laisser te voir trop souvent, mais petit à petit, progressivement, et que le partage de l’autorité parentale avec ta maman n’avait pas lieu d’être. Je suis bien évidemment un peu déçu par de tels propos qui n’ont pas lieu d’être. Je ne veux aucunement t’arracher à ta maman ma petite puce, mais juste vivre ma vie de papa le plus souvent possible à tes côtés, et te voir aussi souvent que je pourrais le faire. J’espère que mon message est bien passé auprès de Mme le Juge, qui rendra sa décision finale le 26 juillet prochain. Tu ne seras pas là mon cœur à cette date car tu seras en Roumanie, mais quelle que soit cette décision je serais tout prêt de toi.

J’ai demandé à ta maman de te voir ce soir, avant mon départ, mais elle a refusé, m’indiquant qu’elle n’avait pas le temps de s’organiser. Je suis bien évidemment déçu, mais elle m’a dit qu’elle m’appellera d’ici ce soir le cas échéant. Je prie les anges de pouvoir te voir quelques heures avant de retourner au Venezuela, ce serait mon plus beau cadeau.




Dernières pièces au dossier

13072007

Ma petite puce, j’ai reçu ce jour, à peine quelques heures avant de prendre l’avion pour ce rendez-vous avec mon destin, des documents que ta maman a transmis au juge pour ce rendez-vous la semaine prochaine. Au delà de toute lecture de ces documents, c’est une bonne nouvelle car cela me confirme en haut-lieu que j’aurai bien cette entrevue avec le Juge à Pontoise le 17 juillet prochain. C’est déjà une bonne nouvelle pour moi.

Ensuite concernant les documents à proprement parler, je ne veux pas rentrer dans le détail mon bébé, c’est sans importance, beaucoup de papiers pour essayer de dire que ta maman est une bonne mère et qu’elle mérite de t’élever ma puce. Mais ce sont des choses évidentes pour moi et je n’ai aucune raison d’en douter. Je suis convaincu qu’elle s’occupe très bien de toi mon ange et je n’irai jamais contre cela, rassures-toi. Je veux juste avoir ma petite place auprès de ma petite princesse.

Je vais te laisser pour quelques jours mon petit coeur, le temps de rentrer à Paris, prendre un ou deux jours de repos, sans doute Papi et Mamie viendront demain ou dimanche et je reviens mercredi prochain avec je l’espère de bien bonnes nouvelles. Je t’embrasse mon coeur, à la semaine prochaine.

dossier.jpg




Papa est prêt.

12072007

J’ai terminé de préparer tout ce dont je vais avoir besoin pour les prochains jours. Demain Papa prend l’avion pour Paris avec l’espoir d’un petit mieux, de l’avènement d’une nouvelle ère, qui nous sera un peu plus favorable que cela a été le cas jusqu’à aujourd’hui. Je pars sans savoir si mardi j’aurais la chance d’être écouté. Mais ma bonne étoile, notre bonne étoile mon ange est là j’en suis certain pour nous guider, et je suis sûr que ce grand rendez-vous pour nous sera maintenu.




6 mois déjà…

8072007

Déjà 6 mois se sont écoulés depuis notre dernière rencontre ma petite puce. Je mesure pleinement aujourd’hui le temps que j’ai perdu ces derniers mois à t’attendre, en vain. Dans quelques jours si tout va bien, une nouvelle page de notre histoire va s’ouvrir et notre destin devrait à priori prendre une route plus favorable. Je veux rattraper au plus vite ce temps perdu et commencer à écrire avec toi ma plus belle histoire.