• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 22 juillet 2007

J-4

22072007

Je meurs d’impatience d’être à jeudi, afin de savoir si enfin nous pourrons profiter d’instants un peu plus privilégiés et intimes tous les deux. Il me tarde de pouvoir t’emmener rencontrer ta famille qui t’attend avec impatience et profiter avec toi du beau Soleil d’été. Je rêve de pouvoir me promener avec toi en toute simplicité, tes petits cousins sont d’ors et déjà fous de joie à l’idée de te voir et de te faire enfin tous les bisous qu’ils gardent au chaud depuis de si longs mois. Encore quelques jours de patience mon coeur et nous serons fixés.

« Je jouerais du même harmonica
Je verrais le même arbre là-bas
Serais-je heureux sans toi ? Pourquoi pas ?
Rien que d’y penser ça me glace à chaque fois
Si je t’avais pas
Si je t’avais pas
Que serais-je, où ça ?
Ma maison c’est là
Exactement dans tes bras »
J.J. Goldman, 2001