• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 30 juillet 2007

Sans doute un de mes plus beaux jours d’été

30072007

Mon coeur, mon ange, ma petite libellule, tu as fait de moi ce jour l’homme que j’avais toujours rêvé d’être, depuis si longtemps. Un Papa fier, fort, heureux et tellement ému d’avoir dans son petit univers, un petit bout de vie de 10 mois à peine, dont je suis si amoureux.

Aujourd’hui après bien des mois d’attente, ce fut enfin le Jour J. J’ai finalement eu ce matin les réponses aux questions qui me hantaient depuis des mois, enfin levé le voile sur ces incertitudes et ces doutes qui accompagnaient mon chemin depuis que je me suis lancé dans cette quête, la recherche d’un bonheur que je ne pensais jamais atteindre auprès de mon petit moi, mon petit bout de chair et d’âme, mon bébé: Toi mon trésor.

Et je suis si fier ma petite puce, si ému de pouvoir enfin t’annoncer cette bonne nouvelle dont je rêvais depuis des mois: le ciel m’a enfin entendu et ton Papa va pouvoir être avec toi, souvent, et profiter avec toi des derniers jours d’été, en famille, chez nous, dans ton autre maison. Le Juge m’a écouté et m’a enfin donné raison, à savoir que rien ne justifiait aujourd’hui cette indifférence, cet isolement forcé de ma petite princesse. Je ne peux que me féliciter de cette décision à laquelle je m’attendais un peu, confiant en la Justice de ton si beau pays la France.

Oui mon ange nous allons maintenant progressivement apprendre à nous (re)connaître, pas à pas, minutes après minutes, heures après heures, jours après jours, petit à petit, comme ta maman l’avait souhaité, et comme Madame le Juge l’a décidé, d’abord à la fin du mois d’août, du 20 au 25, où je pourrais venir te chercher de 10 à 18 heures, et t’emmener quelques heures si magiques, à quelques kilomètres de là, pour un peu d’intimité avec ton petit Papa et ta famille. Tu ne dormiras pas dans ta nouvelle maison cette fois-ci, je pense que c’est bien ainsi, en attendant que cette petite flamme s’installe, que cette complicité se glisse entre toi et moi. J’espère pouvoir te faire la surprise de te faire un gros bisou en octobre prochain pour ton premier anniversaire, si Dieu le veut, mais malheureusement pour cette année, ce n’est pas au programme! Quelques semaines d’attente et nous pourrons enfin fêter ton premier Noël avec ta famille du 29 au 31 décembre prochain, toujours chacun de son côté mais jusqu’à 19 heures cette fois (on progresse!!). C’est au premier janvier qu’enfin une nouvelle page s’écrira, avec la possibilité qui me sera offerte de t’accompagner quelques jours (du 1 au 4) pour une petite balade auprès des tiens, de Dijon à Montceau, par monts et par vaux.

Ce petit chemin parcouru à l’aube de 2008 nous aura sans doute apporté la complicité et la confiance nécessaire à cette nouvelle vie qui s’offrira à nous. Les petits anges tout-là-haut ont exaucé nos voeux de papa et de petite fille, et vont nous offrir à partir de cette nouvelle année 4 grands week-end tous les deux, du vendredi matin au lundi soir. L’année prochaine nous aurons enfin des vacances tous les deux en famille, en juillet, mais aussi à Noël pour ce premier grand rendez-vous sous le sapin.

Je ne sais que te dire d’autre ma petite puce tant je suis ému tu sais, ému par ce sentiment d’être enfin reconnu, valorisé et accepté dans ce rôle de Papa que je cherchais à faire reconnaître, pour toi, pour moi, pour nous et notre famille. J’espère que tu seras fier de ton papounet, j’ai d’ors et déjà des milliards de projet qui fourmillent dans ma petite tête, pour notre plus grand bonheur. Tu verras mon ange, que le Soleil, au dessus de nos têtes, jamais ne cessera de briller. Ton Papa t’aime mon trésor, les heures qui nous séparent encore sont comptées.

« Du soleil comme s’il en pleuvait
Le coeur en été
Et la vie avec toi
Du soleil mon eldorado
Au creux de ta peau
Et la vie coulera…comme ça »

Y. Noah, 2003

puertolacruz.jpg
Puerto La Cruz, Paseo Colón, 21 février 2006