• Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Les clés du paradis

30102007

J’ai entre mes mains le sésame, les clés du Jardin d’Eden: mes billets d’avion pour venir te voir à Bucarest ma petite princesse. Il n’y a donc plus rien qui m’arrêtera aujourd’hui. Je compte peu à peu le temps qui me sépare encore de toi, 9 jours exactement, et je me prépare déjà à ce grand événement.

Que le ciel m’entende et que tout s’arrange avec maman, je ne demande pas mieux que cela, et pouvoir profiter quand j’en ai la possibilité de mon petit ange blond maintenant si loin de moi.

J’ai les pieds dans les starting-blocks, près à bondir vers toi. Bisous mon coeur.

avion.jpg




Feu vert!!

29102007

Ca y est, j’ai eu confirmation par ta petite maman par mail aujourd’hui que je pourrais te voir la semaine prochaine. Ce n’est qu’une question de quelques jours à présent. Je ne tiens plus en place!! Ne reste maintenant qu’à réserver les billets d’avion et je vais pouvoir commencer à rêver un peu, à ces retrouvailles tant attendues et si importantes pour nous deux.

J-10 ma petite libellule! Je vais commencer à compter les jours avant ce grand moment, en espérant qu’ils passent très très vite.

j10.jpg
J-10

 

 




J’ai pu parler avec ma puce!!

28102007

Aujourd’hui a été sans aucun doute un grand moment dans ma vie de Papa: échanger quelques mots avec ma petite puce!!. C’était tout à l’heure, en fin d’après-midi chez ta Mamie, à Bucarest. J’avais essayé en vain d’appeler ta maman, mais comme toujours le numéro sonnait soit occupé, soit sans réponse. Je voulais savoir si j’étais sûr de te voir dans 11 jours maintenant à Bucarest. Je dois réserver mes billets d’avion.

J’ai donc appelé chez ta Mamie, où tu te trouvais par bonheur aussi. Et j’ai pu enfin t’adresser quelques mots, à 10000 kilomètres de distance. Je ne sais pas si dans ton fort intérieur, tu as compris ou reconnu cette voix si lointaine, mais c’était ton Papa qui te parlait mon ange… Mamie avait mis le téléphone tout prêt de toi et j’ai pu entendre si prêt, tout prêt ta petite voix d’ange et tes petits soupirs qui m’ont touchés en plein coeur. C’était un moment véritablement magique pour moi tu sais, si fort et si émouvant… Ta maman n’était pas là, j’allais dire heureusement, car je ne sais vraiment pas si j’aurai eu cette chance inouie de saisir l’espace d’un instant ces petits mots de toi (incompréhensibles d’ailleurs Clin doeil).

Mais je suis heureux et fier, car à priori ta Mamie m’a dit que vous m’attendiez elle et toi, de pieds fermes à Bucarest, jeudi 8. Peut être même aurais-je la chance de vous voir à mon arrivée à l’aéroport!! Je me sens si fort ce soir, si fier et si impatient de te retrouver, enfin… Je t’embrasse mon coeur. A bientôt…




Papa arrive bientôt!!!

23102007

La nouvelle est enfin tombée ce matin de notre avocat ma pupuce. L’audience en appel aura lieu le mardi 6 novembre. Papa va donc rentrer pour cet événement tant espéré et attendu depuis des semaines et qu’il ne manquerait pour rien au monde ma petite libellule. Je n’ai pas arrêté d’y penser toute la journée et j’ai déjà réservé mes billets de retour à peine la nouvelle annoncée.

Je vais venir à Paris pour l’audience, mais encore mieux mon petit coeur, je vais faire tout mon possible pour venir faire une petite escapade à Bucarest mon ange, si j’arrive à trouver des vols. Tu ne peux pas savoir comme mon coeur bat la chamade à l’idée jusque là impensable de te retrouver depuis ces longues semaines, à la seule pensée de te voir petite poupée aux yeux d’azur marcher devant moi, hésitante, timide et coquine, tout petit bout de moi. Je sais que ce petit séjour sera court, beaucoup trop court, mais intense, émouvant et fort. Je ne souhaite qu’une chose, que cette fois-ci à nouveau aucun obstacle ne se mettra en travers de notre chemin, aucune barrière pour réduire à néant ces retrouvailles tant attendues.

J’ai déjà un petit cadeau pour toi ma princesse, un petit cadeau que j’en suis sûr tu apprécieras. Il t’appartient, je le partage avec nos amis ce soir. Je t’embrasse mon bébé. Papa arrive bientôt!!!

http://www.dailymotion.com/video/7vK0OFd34ODGEnauA

Merci à General Fuzz (acclimate.mp3) pour la bande son… 




El Blog de Elena por su Papá

21102007

J’ai profité de cette fin de semaine un peu pluvieuse à Caracas pour mettre à jour notre petit espace. Et je suis fier de pouvoir annoncer à nos amis du continent sud-américain que notre blog est à présent disponible en espagnol (por favor haz un clic en la parte arriba derecha de la pagina Clin doeil).

Demain une nouvelle semaine commence, nous sommes fin octobre, j’espère que nous aurons enfin prochainement l’annonce d’une date d’appel, pour reprendre espoir et commencer à rêver.

Je suis avec toi ma puce. 

 




Des nouvelles par Mamie Elena

20102007

J’ai essayé d’appeler ta maman ce matin, pour avoir de tes nouvelles, mais le téléphone ne répondais pas. J’ai donc appelé ta grand-mère, ma puce, avec qui j’ai parlé un peu. Je suis content d’avoir pu parler avec elle tu sais, je sens qu’elle comprend un peu ce qui se passe, même si évidemment elle aura toujours son coeur qui penchera du côté de sa fille, ta maman, ce qui est légitime. Mais je crois qu’elle souhaite que tout s’arrange pour ton plus grand bonheur. J’ai tenté de lui expliquer que je ne cherche pas les problèmes, mais juste profiter le plus possible de toi ma petite libellule, mais que malheureusement ta maman comme toujours ne simplifie pas les choses mais au contraire les rend beaucoup plus compliquées. Elle m’a dit qu’elle avait parlé durement avec sa fille pour tenter de lui faire entendre raison, et je pense que nous aurons une longue conversation ensemble à Bucarest quand je vais venir te voir, car j’ai beaucoup de choses à lui dire.

J’ai demandé à nouveau d’avoir une petite photo de ton premier anniversaire, mais comme par hasard, il semble qu’aucune photo n’aie été prise! Extraordinaire, pour une petite pupuce qui fête son premier anniversaire, non? Je n’en crois pas un mot, en toute franchise. Mais ce n’est pas grave.

Parlons un peu de l’essentiel: les premiers jours de ta deuxième année. Mamie m’a dit que tu commences à marcher depuis peu, je suis fier de toi ma poupée, même si je hurle de douleur intérieurement d’avoir manqué ces moments inestimables pour un papa, qui rêvait de te voir trottiner à la maison, et faire tes premiers pas. Tes premières paroles aussi ne doivent pas être triste, Mamie me dit que tu es un peu pipelette et que tu racontes plein d’histoires. Je suis touché d’ailleurs de savoir que ta maman te parle en français parfois, et c’est pour moi une vraie émotion de le savoir car que tu ne perdras pas je l’espère la langue de ton papa. Tu as ton petit caractère aussi, comme ton papa, car apparemment tu n’aimes pas les bonnes soupes faites maison à Mamie, mais tu préfères les yaourts ou les petits-suisses. Tu me ressembles déjà sur ce point mon ange, tu demanderas à Mamie Christine dans quelques années comment était ton papa à ton âge!!

Je suis heureux aujourd’hui car même si je ne t’ai pas vu, pas entendu, j’ai pu grâce à ce petit fil tendu, de 10000 kilomètres, avoir quelques nouvelles de toi. Plus que jamais j’ai hâte de passer du monde virtuel au monde bien réel. Bisous ma princesse.

premierspas.jpg




Une fin de semaine avec un peu d’espoir

19102007

Mon Dieu qu’elle a été longue cette semaine! Je dois reconnaître que je ne tiens plus en place ces jours-ci ma pupuce, tant le temps me dure d’être dans l’attente, sans savoir quand nous allons pouvoir respirer et souffler un peu. Je m’aide à ne pas trop penser à tout cela en faisant pas mal de sport le soir venu quand je reviens du travail. Cela me permet de me concentrer sur autre chose et en plus cela ne me fait pas de mal. Il faut que je sois sous mon meilleur jour quand je vais te retrouver enfin mon coeur, je me prépare à ce grand événement dès aujourd’hui…

La semaine se termine sur des petites notes d’espoir, à mon grand bonheur. J’ai en effet reçu de l’ambassade de France à Bucarest des petites nouvelles bien agréables dans une période où j’ai tendance à voir les choses un peu en noir. Sans être trop indiscret, ce sont des nouvelles concernant mon voyage en Roumanie et nos retrouvailles. Je suis plutôt optimiste pour qu’elles se passent dans de bonnes conditions. J’ai aussi pu échanger quelques mots avec notre avocat qui me dit que nous devrions pouvoir avoir une audience en appel avant Noël et que tout est fait pour qu’à l’avenir toi et moi puissions avoir une relation saine et sans ombrage. Je ne souhaite rien de plus pour me combler de bonheur.

« Pense à moi comme je t’aime et tu me délivreras
Tu briseras l’anathème qui me tient loin de tes bras
Pense à moi comme je t’aime, rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes, tu verras, on se retrouvera »

F. Lalanne, 1986 




60000 visites

17102007

Discrètement, nous avons passé aujourd’hui le cap des 60000 visites. Je me félicite de voir que nos amis sont de plus en plus nombreux chaque jour à suivre nos aventures mon coeur. Donc merci à tous de vous intéresser à notre histoire, de suivre pas à pas la vie d’Elena et de son papa.

60000.jpg
Merci à toi ma petite libellule d’être là…




Pas de nouvelles

16102007

Les jours se suivent et se ressemblent. Comme tous les matins depuis des mois, je scrute ma boîte mail, pour voir si ne s’y trouverait pas un courrier m’annonçant la date prochaine de l’audience en appel. Mais non, je n’ai toujours pas de nouvelles à ce jour.

Je ne désespère pas, je sais que rien ne se décidera sans doute avant mi-novembre, voire plus. J’attends avec sérénité et gravité ce moment ma puce, car je sais qu’à partir de là les choses devraient vraiment pouvoir changer, et je serais là quoiqu’il arrive ce jour là pour accueillir ce verdict scellant notre destin. Demain ou peut-être après-demain.

Et sache que même si je suis un peu loin, il ne se passe pas une seule seconde dans la journée sans que je ne pense à toi mon coeur, si loin de moi. Je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire quand je te vois sur ces photos, car tu es si belle ma poupée, vraiment.

Ton papa pense fort à toi ma petite princesse, et je peux t’assurer que je prépare déjà avec beaucoup de coeur les vacances de Noël qui approchent heureusement à grand pas, car je compte bien cette année profiter un maximum des jours auxquels j’ai et j’aurais droit à tes côtés.

« Je m’en vais demain ou peut-être après-demain
Pour une route à écrire, juste un trait sur un dessin
Je renais demain, à plus tard, on verra bien
La fortune est si docile à ceux qui ne manquent de rien

Je m’en vais demain ou peut-être après-demain
Pour une route à écrire, une ligne dans ma main
Je m’en vais demain et le monde m’appartient
Encore un verre, amis tristes de votre sort ou du mien ? »

Dan Ar Braz, 2005

 




Nouki est arrivé

12102007

Après plusieurs jours d’attente et près d’une semaine après ton anniversaire, je viens enfin de recevoir des nouvelles (par mail) de ta maman me disant que tu avais reçu ton nouveau copain Nouki et ta jolie robe. J’espère que tu vas faire plein de jaloux avec tes nouveaux habits ma petite puce. J’aurais tellement aimé être près de toi mon coeur pour te voir toute belle avec tes petits sourires malicieux et des petits yeux coquins. Je m’accroche fort à l’espoir qui m’habite aujourd’hui de pouvoir bientôt vivre avec toi de vrais moments de complicité. L’issue est proche, j’en suis convaincu…

J’ai reçu des nouvelles aujourd’hui d’une camarade de promotion (un coucou et un bisou en passant à Nadège si elle me lit!!), qui vient de m’apprendre qu’elle s’installe en Roumanie pour quelques temps avec son mari Manu et ses deux merveilleux enfants, pour son travail avec Schlumberger, à Bucarest. C’est une bonne nouvelle, car je suis content pour eux, c’est une vrai opportunité de découvrir un beau pays, et aussi parce que je sais que je ne serai pas seul et isolé quand j’irais là-bas et qu’en cas de besoin, je peux compter sur des amis sur place.

Tu vois que tout n’est pas si noir finalement ma libellule. J’ai peut être tendance parfois à voir les choses sous leurs mauvais aspects, mais j’ai une petite merveille blonde dans ma vie, que je ne connais pas encore beaucoup, mais pour laquelle je fais tout pour, et je sais que ces efforts seront payants un jour ou l’autre mon ange, tu verras. Nous aurons bientôt le bénéfice de ces multiples et difficiles sacrifices.

 

traban1.jpg
Je viendrais te voir, par n’importe quel moyen! Bucarest, août 2006