• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 8 novembre 2007

Première vraie journée de bonheur

8112007

Le jour tant attendu est enfin arrivé!! Je ne dispose que de quelques minutes ma princesse pour exprimer tout ce bonheur et cette émotion qui m’a submergée cette journée passée auprès de toi, car je suis chez ton tonton Florin. Je suis profondément ému et touché d’avoir pu si longuement profiter avec toi de ces long moments de tendresse et de complicité.

Oh, c’est vrai que tu étais un peu timide à mon arrivée, mais peu à peu je t’ai senti te rapprocher un peu et devenir moins farouche. Mamie t’avait mis ton joli ensemble rose et mauve que je t’avais envoyé et comme tous nos amis pourront le voir sur les photos que je mettrais en ligne très vite, tu étais vraiment une vraie petite princesse. Tu es si belle ma petite libellule si tu savais, tu ne peux pas imaginer comme ton petit papa est fier de toi mon coeur.

J’ai adoré ces moments passés auprès de toi mon trésor car pour la première fois dans ma vie de papa j’ai pu échanger avec toi les vrais calins dont je rêvais tellement, et te faire tous les bisous que l’on m’avait chargé de te faire de France. Et que tous les demandeurs soient rassurés tu as été gâtée!! Le moment des jeux avec ton papounet a aussi été un grand moment propice aux sourires et aux échanges de regards complices, comme celui de la soupe de 17h et la petite promenade nocturne toute emmitoufflée dans tes doudounes dans le froid des rues bucarestoises. Non vraiment je suis heureux ce soir, heureux et encore plus fier de ce combat que je livre depuis des mois, car aujourd’hui, j’avais enfin devant moi le fruit de mes efforts et de mes sacrifices.

Je n’ai pas vu ta maman qui n’a pas souhaité me voir, peu m’importe, je ne venais pas pour elle, mais je trouve cela un peu dommage. Merci en tous les cas du fond du coeur à toute la famille de maman pour leur accueil, leur sympathie, leur chaleur et leur compréhension. Je ne leur serai jamais assez reconnaissant.

Il est tant pour moi de te laisser mon ange, j’aurais aimé être là ce soir pour te donner le bain, te border un peu et de conter une petite histoire avant de t’endormir et surtout te faire le gros bisou de bonne nuit que je rêvais de te faire, mais il  semble que je n’étais pas le bienvenu. Ce sera pour une prochaine fois.

Il  me tarde déjà d’être à demain matin pour encore à nouveau te faire rire aux éclats comme tu l’as fait si souvent aujourd’hui. Bonne nuit mon petit ange. Ton Papa qui t’aime.

dodonounours.jpg

Dors mon ange, Papa revient demain…