On progresse, pas à pas…

27042008

Ma petite puce, je sais qu’il y a bien longtemps que je ne suis pas venu te rendre visite. Je sais que ça fait un petit moment, mais ne crois pas pour autant que cela signifie que Papa a cessé le combat et qu’il ne se bat pas pour toi. Bien au contraire ma petite libellule. Papa est toujours là, dans l’ombre, aidé par toute ta petite famille pour tenter de trouver une solution une porte de sortie à ce sac de noeud et à cette situation grotesque que nous impose lâchement maman.

Je ne parlerais même pas de tous ces mails restés sans réponse, de ces coups de fil auxquels maman ne daigne même pas répondre par lâcheté sans aucun doute, par honte certainement aussi. Qu’importe, tu grandis peu à peu, je sais que je pers tous les jours les plus beaux moments de ta vie mon coeur, mais que puis-je faire pour le moment ma puce? Pas grand chose malheureusement, tant que ces procédures initiées par maman ne seront pas arrivées à leur terme.

Nous avons à présent quelqu’un pour nous aider et nous défendre mon ange, un avocat francophone de Bucarest qui a accepté de nous aider. Maman n’a pas tout à fait gagné son pari en tentant de nous imposer in-extremis une convocation à Bucarest fin mars pour faire annuler l’exécution de la procédure en janvier dernier. Les juges roumains nous ont heureusement pour le moment donné raison en repoussant cette convocation au 21 mai. Papa ne pourra malheureusement pas se rendre à Bucarest à cette date ma petite princesse, je le regrette, mais nous serons représentés. Il est plus qu’important et même fondamental que maman essuie un revers cuisant avec la justice de son pays à cette date, cela lui montrera que malgré tout ce qu’elle peut faire, nous resterons plus forts et plus invincibles que jamais. Je rêve en effet d’une décision de la justice roumaine qui aille dans notre sens ma belle, afin que nous puissions bientôt envers et contre tout profiter enfin des droits qui nous ont été octroyés.

L’échéance la plus proche sera juillet mon coeur, et j’espère du fond du coeur qu’enfin nous pourrons être ensemble, unis et sans barrière.

J’ai pris la décision difficile et coûteuse de continuer la procédure en correctionnelle en France, parce que tout délit ne doit pas rester impuni, parce que maman doit savoir qu’elle ne peut à tout jamais continuer à ignorer les droits légitimes qui sont les tiens, les miens aussi.

Je croise les doigts mon ange pour que bientôt je puisse t’annoncer à toi et à tous nos copains, une super méga bonne nouvelle. Quelques semaines nous séparent encore du 21 mai, espérons que les juges roumains nous donneront raison.




Coup de tonnerre…

10042008

Je crois comprendre aujourd’hui le mutisme et le silence de maman de ces dernières semaines. Elle préparait lâchement un autre de ses coups bas dont elle seule a le secret mon ange.

Je viens d’en avoir la preuve ce matin même, par Mamie qui a reçu un courrier provenant du tribunal de Bucarest. Maman est entrain d’essayer de faire purement et simplement annuler toutes les décisions prises en notre faveur en France ma petite libellule, et j’étais pour cela convoqué à Bucarest le 26 mars dernier!!! Comment pouvais-je de toutes façons être présent à une convocation pour laquelle je reçois un avis avec plus d’une semaine de retard?

Je n’en reviens pas d’un tel acharnement Elena, vraiment je suis sidéré par tant d’énergie employée à nous nuire. Je suis triste, vraiment triste et fatigué de tout cela, nous croyons avoir la lueur d’une petite bougie au fond du tunnel, mais maman souffle toujours plus fort dessus pour nous l’éteindre et nous laisser dans le noir, froid.

Continuons de nous battre ma pupuce, pour l’instant je suis le seul à le faire pour nous deux, mais bientôt je sais que tu te joindras à ma quête aussi…




Encore et toujours le silence…

8042008

J’ai essayé, une nouvelle fois d’appeler Maman ce week-end, mais toujours sans succès. Je pense que voyant la provenance de l’appel, elle ne daigne même plus répondre à présent. J’ai envoyé plusieurs mails mais qui restent sans réponse. Ce silence est assez difficile, je n’ai malheureusement aucun autre moyen d’avoir de tes nouvelles ma petite puce, si ce n’est prochainement me rendre à Bucarest pour venir te retrouver. Je suis assez déstabilisé par tout cela, ne sachant pas trop comment faire pour sortir de ce bourbier dans lequel Maman nous a mis.

Il me tarde que le dossier qui est entre les mains de la Justice Française et sur le Bureau du Ministère des Affaires Etrangères nous libère enfin…

J’essaierai à nouveau, tous les jours s’il le faut, jusqu’à ce qu’enfin maman accepte d’ouvrir les yeux, une fois pour toutes…

Je t’embrasse ma petite puce…