Vice de procédure

20052008

Ma petite libellule, aujourd’hui c’était l’ouverture des débats. Un vice de procédure les a ajourné pour quelques semaines, mais en fin de compte ce n’est pas si mal. En raison du décalage horaire c’est Mamie qui depuis Dijon a pris bien vite des nouvelles auprès de notre avocat à Bucarest, Papa étant profondément endormi encore ici lorsque l’audience a commencé. En fait, les documents que j’ai envoyé à l’avocat ces derniers jours ne sont pas conformes car la signature n’est pas originale. Nous aurions pu nous en douter mais bon, le fait est que les juges ne pouvaient pas étudier notre dossier à cause de cela. Mais rassure toi, les débats sont ajournés seulement au 17 juin, ce qui nous laissera largement le temps d’obtenir les documents qui manquent à l’appel, à savoir la reconnaissance officielle de ma paternité en France (que demande le juge roumain), que Papa va aller chercher la semaine prochaine et nous aurons donc notre temps pour préparer parfaitement les choses.

J’imagine que Maman a dû être bien surprise quand elle a vu arriver notre avocat et quand elle s’est rendue compte que l’affaire ne serait pas tranchée en deux coups de cuillère à pot comme elle aurait sans doute voulu que cela se produise. Rappelle toi que Papa avait reçu en février une convocation express du jour au lendemain. Elle voulait faire vite vite Maman, pour se débarrasser du Papa génant. Mais tu as un Papa tenace ma chérie, qui ne te laissera pas tomber comme ça…

J’ai également eu confirmation que nous allons bien faire un test ADN ma petite puce, début juillet, en principe quand je serai sensé venir te voir, enfin. Nous allons pouvoir prouver au monde entier que nous sommes liés par le sang, et que personne ne pourra nous voler cette vérité…

Je t’embrasse ma pitchounette, chaque jour qui passe nous rapproche de l’issue…

« On n’apprend jamais sans mémoire
On n’avance pas dans le noir
T’es pas tombé là par hasard
Tu ne viens pas de nulle part
Regarde juste derrière toi

Tu es d’un chemin
Tu viens de loin de quelqu’une et quelqu’un
Tu es d’un chemin
Mais sans les fondations, on ne bâtit pas sa maison
Sans hier y’a pas de demain »
Lââm, 2004

 




Veillée tropicale

19052008

Il se fait tard ma petite libellule, mais ce soir je veille un peu. Je viens de terminer d’envoyer à notre avocat tous les derniers documents dont il va avoir besoin pour les audiences de demain et de mercredi. Il m’a appris ce matin que je vais être obligé de prouver ma bonne foi en demandant à la justice roumaine de faire pratiquer un test ADN pour faire enfin admettre à maman qu’elle n’aura plus jamais le droit de me faire et de te faire autant de mal en nous empêchant de nous voir. Je le souhaite vraiment pour enfin respirer et envisager sereinement l’avenir avec ma p’tite libellule.

Ces petites gouttes de sang que les médecins te prélèveront bientôt ma princesse, pour la bonne cause, révèleront des tas de tout petit gènes qui j’en suis certain, seront décalqués à l’identique sur ceux de ton petit papa que je suis. Une épreuve de plus ma chérie, mais au bout de tout cela la délivrance.

Je souhaite rapidement avoir une réponse à toutes mes interrogations, le pourquoi de l’attitude de maman, ce revers soudain aux résultats du tribunal en France. La réponse est en partie dans le résultat de ce test que nous ferons je l’espère avant l’été. Maman n’aura qu’à bien se tenir mon coeur, papa ne se laissera pas faire. Et s’il faut attendre quelques mois de plus parce que maman ne voudra pas admettre la vérité, j’attendrais.

Sache aussi mon bébé, je l’écris noir sur blanc ici pour que tu le saches un jour, quoiqu’il arrive, mais je suis dans l’impossibilité depuis deux mois maintenant de verser la contribution mensuelle que j’avais demandé à verser pour toi mon ange. Maman refuse catégoriquement mes versements qui reviennent systématiquement rejetés. J’ai beau essayé de téléphoner, d’écrire courriers et mails, je n’ai aucun moyen de m’acquitter de cette pension. Je garde précieusement tout cela de côté ma puce, et sache qu’un jour ou l’autre je ferai le nécessaire pour que tu puisses en bénéficier sous n’importe quelle forme…

Demain se joue une nouvelle partie de notre destin…

adn.jpg




Langues de vipères…

12052008

Ma petite princesse pour la énième fois depuis plusieurs week-end j’ai à nouveau tenté de téléphoner en Roumanie. D’abord à maman qui ne dédaigne même plus répondre au téléphone, à moins même qu’elle a changé de numéro, mais en tous cas mes vains appels sont restés indéfiniment sans réponses. Je ne voulais pas me résoudre à cela, mais finalement j’ai appelé Mamie Elena, qui jusqu’à maintenant avait essayé de maintenir un contact même un peu tendu avec moi.

Et bien figures toi ma petite libellule que ta Mamie a dû recevoir un coup sur la tête ou bien perdre la mémoire, car elle ne parle plus du tout le français, elle a totalement oublié la langue qu’elle parlait si bien lorsque je suis venu te voir à plusieurs reprises. Incroyable!! J’ai eu beau essayer de la raisonner, elle ne m’a répondu qu’en roumain, et j’ai compris avec mes très minimes connaissances de ta langue maternelle qu’elle ne parlait pas français, et que je devais parler en roumain. Vraiment, je suis outré et scandalisé par cette attitude, d’une telle bassesse. Si je ne me retenais pas, il serait vraiment vite fait de faire l’amalgame entre ces pauvres gens, et toute cette vermine, tous ces voleurs et ces bandits de grands chemins venant de l’Europe de l’Est et qui détroussent sans vergogne les pauvres touristes dans la capitale. Il y a sans aucun doute un peu plus de civisme et d’humanité dans leurs regards mais pour moi des personnes aussi fourbes, aussi stupides, méchantes et sans coeur, ne méritent pas plus de considération.

Je suis désolé mon enfant, désolé de parler avec des mots si durs de la famille qui j’en suis sûr s’occupe bien de toi, mais il est inadmissible et inconcevable que Mamie, maman et les autres ne te donne pas cette chance et ce bonheur de connaître ton papa et enfin commencer à vivre avec lui.

J’espère beaucoup beaucoup de ces rendez-vous avec la justice roumaine le 20 et le 21 mai ma princesse. J’espère vraiment voir enfin une issue favorable à tout cela.

Je n’ose le dire tant cela me fait mal, tant j’essaie de ne pas y penser le soir venu, mais tu me manques ma petite puce. Terriblement…

serp1.jpg




Procédures en cours

6052008

Ma petite pupuce, Papa tient bon… Je ne flancherai pas malgré parfois cette envie de tout laisser tomber tant la colère est grande, tant l’amertume est forte, tant le chagrin me noue l’estomac depuis des semaines déjà.

Nous travaillons dans l’ombre, Mamie beaucoup plus que moi qui suis encore loin, mais nous nous préparons à cette ultime épreuve de fin mai. Nous avons en effet à affronter trois procédures judiciaires sur le territoire roumain ma petite princesse, tout cela à cause de l’inconscience de maman. Papi et Mamie ont pu récupérer tous les documents à Paris la semaine dernière. Figures toi bien tout ce que maman nous met en travers de la route ma libellule.

Nous avons une première convocation au Tribunal de Bucarest le 20 mai à 8h pour d’une part, la contestation de l’intervention de l’huissier de justice à Bucarest pour faire valoir nos droits le 3 janvier (alors que nous avions toutes les cartes en mains: la lettre du Ministère de la Justice Roumain, l’attestation du Tribunal de la Cour de Versailles et la décision judiciaire traduite en roumain). Et d’autres parts une injonction de payer tous les frais de justice liés à cette intervention considérant que maman a été condamné pour cela en France.

Nous avons une autre convocation au Tribunal de Bucarest le 21 mai à 8h pour cette fois-ci la contestation de la paternité de ton Papa mon coeur, c’est à dire pour faire admettre à maman devant la justice de son pays qu’elle ne fait que nous mentir depuis plus d’un an maintenant.

Ce sont de nouvelles épreuves ma petite princesse, de nouvelles barrières que maman tente de mettre sur notre route. Papa ne pourra sans doute pas être là aux dates prévues, mais sache que d’ors et déjà, mon avocat roumain va m’y représenter et que je peux te dire qu’il est plutôt très confiant. Il n’y a pas de raisons qu’on ne nous accorde pas ces droits pourtant déjà débattus et tranchés à 3 reprises…

Le dossier est prêt, laissons maintenant la justice suivre son cours, il serait impensable qu’elle ne nous donne pas raison mon ange. Je me refuse à le croire…