Tenir bon et ne pas craquer

28062008

Ma petite puce, ce n’est pas forcément facile de vivre une situation telle que celle-là, où maman fait tout pour que je perde pieds, pour que je me résigne et que j’abandonne la lutte pour le bien-être de ma petite princesse. Je sais que tu n’as pas conscience de tout cela aujourd’hui mon ange, tu es heureusement bien loin de tout cela et je m’en réjouis. Je ne saurai imaginer vivre la même situation si tu avais pleinement conscience de ce qui se passait autour de toi.

Je sais que je n’ai pas beaucoup de moyen pour me défendre, je suis loin encore pour quelques mois, mais j’ai heureusement plein de bonnes volontés toutes dédiées à notre cause.

J’ai un sentiment très partagé depuis quelques semaines, entre le désir de faire bouger les choses vers l’avant, à tout prix, quitte à y laisser quelques plumes et de nombreux écus, en acceptant les éventuelles conséquences de tels actes à savoir une éventuelle et future condamnation de maman pour ces erreurs et ces fautes; et cette envie de tout lâcher, de baisser les bras devant tant d’énergie déployée pour rien, devant tout cet argent dépensé finalement inutilement alors que j’aurais pu t’en faire profiter ma petite libellule pour des sorties avec ton papa, des petits joujoux et des cadeaux par milliers. Oui mon cœur balance et hésite devant tant d’incertitudes, devant la complexité et l’étendue de la tâche.

Mais quand je ferme les yeux, c’est toi que je vois ma puce, avec ton visage souriant et tes petits yeux azur, et je me dis que je devrais sans doute me battre, pour toi, pour nous, pour un avenir meilleur.

 




Réflexion

22062008

Je pose le problème dans tous les sens, je n’arrête pas de penser et de ruminer tout cela ma puce, et je n’arrive pas à me résigner à renoncer à faire valoir nos droits mon ange. Je ne dors pas beaucoup, je me sens impuissant et presque coupable parfois de ne rien pouvoir faire. Notre avocat nous conseille malgré tout d’envisager une exécution forcée du jugement, pour l’exemple, à nouveau, surtout pour montrer à maman qu’elle n’est pas au dessus de toutes les lois et que ce n’est pas parce qu’elle ou son avocat nous disent qu’ils ont besoin de temps, que la preuve de la paternité n’est pas apportée, tout n’est que prétexte pour repousser l’échéance et il n’y a pas de raisons de plier et de céder à ces exigences.

Papa envisage toutes les solutions possibles mon cœur. Étant donné les dernières allégations de maman, j’ai été obligé de m’organiser et je pense que je ne pourrais malheureusement sans doute pas venir début juillet. Papa va travailler. De toutes façons, je sais que maman tiendra tête, obstinée et il y a peu de chances qu’elle cède. Papi et Mamie sont avec nous et essayent de voir aussi de leur côté ce que nous pourrions faire.

reflexion.jpg




Mais jusqu’où ira Maman?

18062008

Ma petite libellule, je ne trouve pas les mots pour exprimer toute ma déception et ma douleur d’apprendre que maman a fait dire par l’intermédiaire de son avocat qu’elle nécessitait du temps pour étudier plus en avant le dossier et que tant que la preuve de la paternité de ton papa ne sera pas apportée elle ne te laissera pas me voir.

Je suis bouleversé et scandalisé par une telle attitude, d’autant plus outré que maman sait que je suis loin, un peu impuissant et que je n’ai pas beaucoup de moyens pour lutter pour le moment. En effet, même si la justice française m’a donné le droit de te voir et de te garder durant les 15 premiers jours de juillet, la justice roumaine reste pour le moment suspendue à ce verdict de la certitude de ma paternité, qui n’interviendra maintenant qu’en septembre.

Maman est une folle, mais une folle très intelligente, qui sait pertinemment ce qu’elle fait et qui agît avec discernement. Elle sait que je n’ai pas beaucoup de moyens pour le moment pour lutter et la faire plier, tant que ce verdict n’est pas tombé. Je pourrais en effet engager des procédures lourdes, hasardeuses, coûteuses, fatiguantes et épuisantes pour me retrouver dans la même situation qu’en janvier dernier, quand, malgré tous les papiers en règle, elle a fait fi de toute justice, pourtant encadrée par 4 policiers et un huissier. Je ne serai jamais sûr que maman respectera ses engagements, je ne serai jamais sûr qu’arrivé devant la porte de la maison je ne trouve pas porte close, jamais sûr de te voir.

Je vais sans doute devoir me résigner à ne pas te voir cet été. C’est une décision qui est certes difficile à prendre, et j’attends encore d’ultimes négociations entre notre avocat roumain, lui aussi désemparé. Malgré tout ce qui l’accable, maman reste sourde, muette et aveugle à toutes nos souffrances. Maman fera ce qu’elle voudra, elle saura te mettre à l’abri pour éviter que je te vois. J’en suis certain.

Il faudra du temps, beaucoup de temps je crois avant qu’un pas soit franchi ma belle, je le crains… Attendons que le verdict tombe, que la justice roumaine prenne sa décision et que la justice française poursuivre quant à elle les procédures lancées pour non présentation d’enfant et refus d’application d’une décision de justice. Les choses changeront, tôt ou tard…




Retour à Caracas

11062008

Papa est de retour à Caracas. Si bien des choses ont avancé pour ce qui concerne la régularité de ton Papa au Venezuela, j’ai maintenant un joli visa tout neuf pour l’année qu’il me reste à passer ici, malheureusement rien de nouveau nous concernant ma petite princesse. Nous devons encore attendre le 17 juin, c’est à dire dans une semaine mon coeur, date à laquelle notre dossier doit repasser en audience, pour espérer en savoir un peu plus.

J’attends avec impatience début juillet pour enfin venir te voir et pour faire ce €@$%§£ de test ADN qui une fois pour toute confirmera que toi et moi ma petite Elena nous n’avons aucune raison d’être séparés et d’être traités de la sorte par maman.

Courage ma belle, courage. Papa fait le maximum… 




Semaine à Paris

5062008

Papa est toute la semaine à Paris pour résoudre des petits soucis de visa. Nous n’arrêtons pas avec Mamie de penser au mois de juillet ou à priori nous devrions pouvoir avoir la chance de se voir et de passer enfin pour la première fois des vacances ensemble. Le juge va bien mettre maman en garde lors de l’audience du 17 juin, qu’elle devra se plier au verdict de la Cour d’Appel ainsi qu’à celui du Tribunal de Bucarest, sous peine de sérieux ennuis. Nous avons maintenant de l’aide aussi de l’autre côté de l’Europe et maman ne pourra plus à priori faire aujourd’hui ce qu’elle voudra…

Il me tarde vraiment de pouvoir enfin mettre un terme à toute cette histoire sordide et commencer à respirer un peu. Bisous ma petite libellule, ton papa pense fort à toi… 




Et un… et deux – zéro…

2062008

Ma petite libellule papa n’était pas passé te voir depuis la semaine dernière car suite aux audiences du 20-21 mai dernier, qui ont été reportées pour le fond au 17 juin, il a fallu attendre quelques jours pour savoir ce qui allait se passer. Papa est parti pour le week-end au bord de la mer, prendre un peu le soleil et aujourd’hui, Mamie m’a confirmé une partie des débats de ces deux jours.

Notre avocat a cherché malgré tout à trouver la faille et finalement, sur les trois procès pour lesquels Papa était convoqué mon ange, Maman en a déjà perdu deux: celui pour contestation de l’intervention de l’huissier en janvier dernier quand nous n’avions pas pu se voir ainsi que celui pour paiement des frais liés à cette intervention. Les juges ont considéré que maman a fait sa demande beaucoup trop tardivement et qu’elle n’était pas justifiée. Nous étions donc totalement dans notre droit ma petite princesse. Ils ont donc annulé ces deux requêtes sans attendre les débats du 17 juin!! Chouette!!

Le dernier procès concernant la paternité de ton papa a été remis au 17 juin car il manquait un certain nombre de pièces que Papa va récupérer cette semaine. Je suis content, pas tant pour le fait que maman n’obtienne pas gain de cause, j’aurai préféré éviter tout cela, mais parce que la justice de ton autre pays, ma petite puce, reconnait que tout ne peut pas être fait sur son territoire et que nous avions raison. C’est un grand grand pas, et en fonction du verdict du test ADN que demande le juge, cela nous ouvrira de grandes portes.

Ton Papa continue de se battre, un peu loin de toi certes, en silence, mais il se bat. Gros bisous mon coeur et à très bientôt pour d’autres bonnes nouvelles j’espère…