• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Bonne Année ma pupuce…

31122008

Comme le dit si bien Aurore, enterrons toutes les saloperies de 2008 dans un grand trou au fond du jardin et espérons que 2009 sera notre année ma princesse. Je te souhaite une très bonne année mon ange, et plein de bonnes choses avec ton Papa pour 2009. Ton Papa est avec toi, il se battra jours après jours jusqu’à ce que justice soit rendue.

Je t’embrasse fort mon petit coeur… Ton Papa qui t’aime…

bonneannee2008.jpg




Joyeux Noël ma princesse…

24122008

Papa attendait des nouvelles cette semaine du Ministère de la Justice roumain qui devait contacter Maman. Le silence lourd et pesant efface heures après heures les quelques espoirs que j’avais encore il y a une petite semaine de venir te voir et passer les fêtes avec toi. Je n’avais cependant pas pris de billet ni fait aucune réservation car je savais que malgré mes nombreux appels, mes nombreux mails aussi bien à Maman qu’à son avocat, cette absence de réponses ne disait rien de bon. Je passerai donc probablement les fêtes cette année à nouveau sans voir ma pitchounette, à moins que le Ministère m’appelle ces jours-ci, je reste bien évidemment vigilant.

Mamie, Papi, Tata Isa, Tata Sandra se joignent bien évidemment à moi pour te souhaiter un Joyeux Noël mon coeur, je suis un peu triste évidemment mais je suis aussi confiant et serein, car nous savons maintenant comment déjouer les pièges de Maman, nous savons comment nous pourrons parvenir enfin à nos fins l’an prochain ma belle, tout n’est qu’une question de temps mon petit coeur. Soyons encore un peu patient, toutes ces nouvelles erreurs de Maman, qui refuse tout contact, qui refuse ne serait-ce que te laisser rencontrer ton Papa pour les fêtes ne font que aggraver son cas et mettre de l’eau dans notre moulin ma puce. Laissons encore passer un peu de temps…

Je te fais plein de gros gros bisous mon ange, Papa pense fort à toi ma petite libellule, passe une jolie nuit de Noël. Nous allons tous faire une petite prière pour toi ma chérie, ce soir, quand le petit Jésus sera là. Tu me manques plus que jamais ma puce…

joyeuxnoel.gif




3 semaines de silence

15122008

Ma petite puce. Papa est resté silencieux de longues semaines, mais il n’a pas arrêté de penser à toi. J’ai été obligé de m’absenter quelques jours pour mon travail, je suis allé tout là haut au Canada, là où vivent les Indiens et les bisons. J’étais loin, un peu coupé du monde, mais j’ai suivi en pointillé notre jolie mais si triste histoire mon amour et je dois dire que pour le moment les choses n’ont pas vraiment bougé, où plutôt soyons plus clair elles n’ont pas reculées, c’est déjà pas si mal.

Nous savons maintenant plus ou moins pourquoi l’assignation en correctionnelle pour que maman s’explique sur son attitude n’a pas pu être délivrée. Il semble qu’un petit alinéa, un article de loi a changé depuis novembre 2008 concernant les passerelles juridiques entre la Roumanie et la France, un petit article qui nous a mis dans le pétrin mon bébé parce qu’à cause de lui, nous repoussons à quelques mois ce rendez vous crucial pour notre devenir à tous les deux mon ange. Nous allons donc pouvoir maintenant relancer la procédure pour 2009.

Sinon les choses suivent leur cours ma petite libellule, je ne peux toujours rien te dire pour le moment. Je sais que les fêtes approchent, quelques jours seulement nous séparent de Noël, mais je ne peux pour le moment raisonnablement rien te dire ma puce parce que justement je nage en pleine incertitude. Maman sait que je dois t’avoir avec moi quelques jours mais tu sais comment elle est: imprévisible! Inutile de se faire de fausses joies. Je sais que ma dernière visite à Bucarest était de toutes façons inutile. Notre avocat m’a dit que maman avait annulé la contestation de paternité plus d’une semaine avant mon arrivée à Bucarest. Elle m’a donc délibérément laissé venir, prendre un billet d’avion, réserver un hôtel, sachant que c’était pour RIEN mon ange. Si ça n’est pas de la perversion et de l’hypocrisie, je me fais moine!!

Malgré mes nombreux appels chez ta Mamie de Roumanie, mes tentatives sont restées vaines, jamais personne ne m’a répondu. En revanche Mamie Christine a eu une chance inouie la semaine dernière, en appelant elle est tombée sur toi ma petite chipie, tu avais visiblement décroché le téléphone et Mamie a pu t’entendre gazouiller à l’autre bout du fil, elle t’a même parlé, je ne sais si tu l’as entendu. J’aurai donné tout l’or du monde pour ces quelques secondes d’émotion. Mais je sais au moins que tu es là-bas à Bucarest, et rien que pour cela je me sens plus serein. Tout n’est qu’une question de temps ma princesse, sois en certaine. Nous finirons par gagner.