Week-end en famille

26042009

Nous nous sommes tous retrouvés à Etalante ce week-end mon coeur, tous ensemble avec Papi, Mamie, Isabelle et tes petits cousins. Même si tu n’étais pas avec nous, tu étais bien sûr dans toutes les conversations, que ce soit pour évoquer les prochaines vacances d’été où je compte bien à nouveau faire valoir mes droits, ou au sujet de la convocation au Tribunal dans quelques jours qui ne pourra que nous apporter des réponses.

Tout ce que je sais mon coeur c’est que je n’en peux plus de ces photos figées en janvier 2008, il y a un an et demi, la dernière fois que nous nous sommes vus, je n’en peux plus de ces mails et ces courriers sans réponses. Je n’en peux plus de ces silences pesants. Non je n’en peux plus et cela va changer, même si pour cela des décisions fortes et lourdes de conséquences doivent être prises à l’encontre de ta Maman. Cela me fait mal mais je les assumerai.

Tout le monde t’embrasse ma princesse et t’attend avec impatience… 




Dur retour à la réalité

22042009

Je m’attendais à tout cela. Je savais qu’en posant à nouveau les pieds sur le territoire national des surprises m’attendraient. Je ne suis donc pas surpris et ayant même eu le temps de me préparer à tout cela, je dois dire que les choses ne sont pas si dramatiques.

Bon. Tout d’abord j’ai dû me rendre à la Poste, un autre recommandé était arrivé il y a quelques jours. Les recommandés sont réguliers depuis quelques temps et à chaque fois je connais leurs origines: Bucarest. J’ai une autre petite procédure sur le dos là-bas en effet. Maman conteste les frais auxquels elle a été condamné par la justice de son pays, de ton pays, qui m’avait donné raison. Maman avait annulé in-extremis la procédure de contestation de paternité en novembre 2008, sans me prévenir et me laissant venir depuis Caracas avec tous les frais que cela avait engendré. Ce sont simplement les juges roumains qui avaient demandé une somme symbolique en dédommagement et en réparation du préjudice subit. Je n’avais pour ma part rien demandé. Je ne poursuivrais pas cette procédure, et je n’y donnerai pas suite, elle ne mène absolument à rien, ce n’est pas l’argent qui m’intéresse, mon problème est ailleurs. Ne crois-tu pas ma princesse que c’est une perte de temps et d’argent et que maman a mieux à faire que de lancer procédures sur procédures, aussi inutiles que futiles pour mettre du sable dans les rouages. Je pense que oui, sincèrement; il y a mieux à faire.

Il y a aussi des choses qui auraient pû être graves. Ta Mamie roumaine a envoyé il y a quelques temps déjà (fin décembre) une longue lettre au Ministère de la Justice roumain qui vient seulement de nous parvenir il y a quelques jours et dont Mamie Christine m’en a livré la teneur. Cette lettre ma puce est un odieux tissu de mensonges et de grossièretés destiné à nous déstabiliser. Je suis au dessus de tout cela et la réponse faite dans la foulée par le Ministère Roumain me rassure et renforce encore mes convictions. Je ne rentrerai pas dans les détails, ce n’est ni le lieu, ni l’heure pour exposer cette mauvaise prose et salir ces jolies pages. Sache seulement que ton Papa n’a jamais jamais battu et frappé ta Maman à son retour en France en juillet 2006 pour la simple et bonne raison que ta maman avait disparu sans laisser de traces, me laissant honteusement les clés de ma maison dans une boîte aux lettres fermée à clés. Ton Papa n’a pas non plus un esprit pervers, des tendances et des orientations spéciales comme l’insinue ta grand-mère. Je ne laisserai pas dire des choses aussi cruelles et assassines, d’autant que je n’étais pas sur place pour me défendre. Tout ceci pour tenter de montrer par A+B qu’ils ne doivent pas me laisser t’approcher pour exercer mes droits. Le chef de cabinet du Ministère a fort heureusement répondu en disant qu’en l’absence de contre-décision prise par la Justice Roumaine qui au jour d’aujourd’hui m’a à chaque fois donné 100% raison, ce sont les décisions de la Cour d’Appel de Versailles qui s’appliqueront. Dommage Mamie!

Mais ce n’est pas tout, et à moins que ce ne soit encore d’odieux mensonges, il semble qu’un imposteur t’a reconnu en Roumanie mon ange, postérieurement à ma reconnaissance, pour brouiller encore un peu les pistes et pour perturber encore plus une situation qui nous est déjà critique, ce qui serait bien sûr totalement illégal et qui s’appellerai un faux. J’ose espérer que ce n’est pas vrai, crois-moi parce que je ne me laisserais pas faire. J’ai fait diligenter une enquête par les services consulaires français à Bucarest qui vont tout faire pour débusquer la vérité.

J’aimerais vraiment que ta Maman et ta Mamie prennent conscience une fois pour toute que tout cela ne sert à rien, je n’abandonnerai pas la lutte, JAMAIS, même si je dois pour cela attendre encore des années. J’ai confiance en la justice et je sais que personne ne reste impuni. Il est encore temps de changer d’avis et de repartir sur des bases saines Mesdames. Faites le avant qu’il ne soit trop tard, avant qu’une décision beaucoup plus lourde soit prise. Te priver de ton vrai Papa ma pupuce c’est de l’inconscience, tôt ou tard tu découvriras la vérité, et ce jour là il sera trop tard…

 




Papa est prêt à partir…

19042009

Voilà ma petite princesse, ton Papa est fin prêt, demain l’avion me rapprochera de toi et je serai enfin prêt à poursuivre l’aventure que nous croyons toujours sans fin. Mais je sais que l’issue viendra tôt ou tard, ma petite libellule. Et même si pour le moment le chemin est bien long les pentes bien raides, toute ta famille est avec moi, tous nos amis nous soutiennent…

Elena, je t’embrasse fort mon ange, Papa arrive.

 

choroni.jpg

Le chemin est encore long, mais au loin y’a l’horizon. Choroni, 19 avril 2009 

 




Derniers moments de liberté avant le retour

11042009

Ma petite puce j’ai tenu à profiter quelques jours encore des si bons rayons de soleil et de la tranquilité que m’offrent les merveilleux paysages des Llanos au Venezuela. Car je sais que dès mon retour en France, une tâche considérable m’attend et je compte bien m’y atteler au plus vite. Nous avons beaucoup de choses à préparer et ces quelques jours me sont nécessaires et me feront le plus grand bien.

Je sais qu’un jour sans doute tu viendras rendre visite à mes amis qui pensent fort à toi ici aussi tu sais, je sais que tu sauras apprécier toi aussi ces étendues sauvages, cette nature tellement si bien préservée et tous ces animaux qui profitent de ce qui nous manque encore aujourd’hui à toi et moi, la liberté d’aller et venir enfin comme nous le méritons mon ange…

garza.jpg
Garza Blanca, Finca de Nestor, 10 avril 2009

Là où je t’emmenerai
Aucune peur, ni aucun doute
Le monde est toujours en été
Pas de douleur et pas de déroute
C’est là que je t’emmenerai
Sur ma route
pour te réchauffer et te protéger
Sans t’étouffer
Je t’emmenerai

F. Pagny, 2006




Dernière semaine…

3042009

Ça y est ma chérie, ma dernière semaine de travail s’est écoulée. Je vais prendre le temps maintenant de faire toutes mes valises et préparer mon retour. C’est fou ce que j’ai pu accumuler en presque 4 ans. Je retrouve bien rangés et classés tous les documents, papiers, témoignages qui m’ont permis dès 2007 de me lancer dans cette bataille sans fin que je continue aujourd’hui. Ils seront du voyage bien entendus…

Les choses n’ont pas forcément beaucoup bougé depuis cette date, mais je sais que cette année sera décisive, je vais m’y atteler dès mon arrivée à Paris, avec la correctionnelle dès le mois de mai et les procédures pour les visites de cet été. L’affaire bien triste de la petite Elise qui fait la une des journaux montre que personne n’est à l’abri aujourd’hui sur le territoire européen, les lois sont les mêmes pour tout le monde et si maman croît qu’elle est au dessus de tout cela, elle se trompe. En tous cas, elle ne se débarrassera pas de ton papa, je te le promets.