Retour en France.

30082009

2370 kilomètres dans l’autre sens et me voilà de retour. Un grand merci à ta Mamie et à ton Papi qui m’ont accompagné jusque là, il m’aurait été vraiment difficile de faire tout ce trajet tout seul. Nous avons pu grâce à toi découvrir ce si joli pays qu’est la Roumanie, et les moments passés à attendre le bon vouloir de maman et de sa troupe de choc n’ont pas été totalement perdus. Je te montrerai au gré de mes passages ici quelques photos de ce séjour, pour que tu saches que ton Papa était là, durant l’été 2009, en Roumanie à tes côtés.

Mais j’ai aussi appris une chose importante cette semaine:

14595568.jpg Papa doit définitivement se mettre au roumain!!! Et çà je vais m’y atteler dès que possible ma puce!

En attendant, j’aimerai faire découvrir à tous nos amis un autre instantané de ces deux merveilleuses demi-journées, et en profiter pour mettre nos amis roumains ou roumanophones à contribution pour m’aider à comprendre ce que tu me racontes ma puce!!!

http://www.dailymotion.com/video/xad5np




Bilan pas si négatif

28082009

Le but que je pensais atteindre avant de partir et traverser l’Europe entière n’a pas été totalement atteint certes, mais je dois tout de même reconnaître que je ne m’attendais pas en à arriver si prêt.

C’est vrai ma puce, nous aurions dû se voir durant toute la semaine et c’est vrai aussi que nous aurions pu passer plus de temps ensemble. Mais ce n’est pas faute d’avoir essayé!! J’ai dû affronter de réelles embûches, des clous tous pointus semés deci delà par ceux qui voulaient te voler tes retrouvailles avec ton Papa. Mais le but qu’eux-même s’étaient fixés (depuis des mois sans doute: te soustraire définitivement à ton Papa), n’a quand à lui absolument pas été atteint et c’est malgré tout un échec cuisant pour le « clan ».

En effet, ils ne devraient plus à présent pouvoir se soustraire aux convocations et entretiens avec les services de l’Enfance qui vont gérer nos prochaines rencontres. Certains diront qu’au final je perds beaucoup moi aussi à devoir subir ces rencontres par l’intermédiaire d’un médiateur, comme un Papa coupable, de je-ne-sais-quoi-encore, aujourd’hui. Mais au fond j’avais aussi le choix de passer par une voie plus directe, plus ferme et plus drastique: passer par l’intermédiaire d’un huissier et des forces de l’ordre pour faire exécuter ce jugement qui nous donne cependant raison. Mais ta fragilité mercredi, tes petits yeux tristes et presque embués de larmichettes, ce regard vide et perdu la première demi-heure ont eu raison de cette idée que je trouve presque saugrenue ce soir. Qu’avions nous à y gagner ma belle au fond? Pas grand chose si ce n’est que des larmes et d’autres complications (maman a déjà par deux fois contesté ces tentatives d’exécution forcée au tribunal, crois-tu qu’elle se serait arrêté en si bon chemin?). Et puis je ne pouvais définitivement pas te faire cela ma princesse, pas pour le moment, au risque de te bouleverser un peu plus, inutilement.

Cette nouvelle voie qui s’ouvre à nous à présent a tellement de bons côtés au fond. D’une part un interlocuteur privilégié avec qui j’ai pu discuter longuement suite à notre deuxième rencontre hier et surtout la possibilité de se retrouver en terrain neutre, loin du « clan » et de ses pratiques semi-mafieuses. C’est déjà mieux que des rencontres entre les mêmes quatre murs, surveillé à la culotte par Maman, Grand-Mère et Grand-Papa (qui en a profité d’ailleurs par proférer des menaces et même lever la main sur moi devant sa petite fille sans aucune honte, mais j’ai su rester digne et je n’ai pas relevé). Et surtout et sans doute le plus important pour toi mon ange, c’est que nous pourrons vraiment progressivement apprendre à nous connaître, à nous apprendre, l’un l’autre.

Mais que Maman le sache, je n’ai pas pour autant décidé de baisser la garde et la laisser faire ce qu’elle veut à sa guise. J’ai suite à cette semaine un peu rocambolesque mais si riche, suffisamment de documents à charge aujourd’hui pour la faire lourdement condamner si d’aventures elle tentait à nouveau de se mettre en travers de notre chemin. Et je n’hésiterai pas si c’était nécessaire à user des autorités et des voies légales une fois l’équilibre trouvé entre nous ma petite pupuce… Qu’on se le dise…

Alors c’est vrai qu’une semaine de vacances sur le papier se résume au final à deux petites demi-journées mercredi et jeudi. Mais c’était deux merveilleuses demi-journées, avec tes si jolis sourires, tes petites phrases si incompréhensibles pour Papa aujourd’hui mais si attendrissantes et cette complicité timide et naissante que nous devinons déjà… Et puis avec l’espoir que maintenant les choses soient mises à plat, avec les services sociaux qui vont tout faire pour que tu puisses voir ton Papa dans de bonnes conditions. C’est déjà beaucoup non?

roumanieete2009247.jpg

Dernier baiser avant le dodo, ultimes regards avant le départ.




Instants de bonheur… après 4 jours de doutes et d’angoisses…

26082009

roumanieete20092071.jpg

Il m’aura fallu 4 jours ma petite libellule pour obtenir ce que j’étais venu chercher si loin à travers toute l’Europe: ce joli sourire qui m’avait tant manqué pendant ces 18 trop longs mois.

Les choses n’ont pourtant pas été faciles, et je passerai sous silence ici, par respect pour ce moment si merveilleux, toutes les malversations, toutes les tentatives du « clan » roumain pour faire échouer nos retrouvailles, ces moments de complicité entre toi, petite princesse, et ton Papa.

En quelques mots, le pourquoi et le comment de cette émouvante rencontre: grâce à notre avocat, le service de la Protection de l’Enfance roumain a obligé Maman après d’interminables discussions à organiser ce rendez-vous dans leurs locaux de Bucarest. Depuis samedi à notre arrivée, nous étions Papi, Mamie et moi dans l’attente du résultat de ces négociations, n’ayant pu te trouver là où tu étais sensée être comme prévu. Ce n’est qu’au bout de plusieurs jours de négociations, de coups de téléphone à droite à gauche, de sitting, de propagande et de distribution de tracts au pied de ton immeuble (et cela je peux te dire que çà n’a pas du tout plu à ta grand-mère: publicité oblige!), que j’ai enfin obtenu une convocation au Service de l’Enfance…

Ce n’est donc que mercredi en début d’après-midi, par une belle journée ensoleillée, que j’ai pu te retrouver mon coeur, toute timide et toute bouleversée (et pour cause!), devant ce Papa que tu ne connais pas.

La barrière de la langue n’a pas facilité les choses (Maman ne t’a évidemment jamais appris ne serait-ce que quelques bribes de français), mais après plus d’une demi-heure d’échanges de regards, de petites caresses et de jeux, tu as enfin ouvert la bouche et prononcé quelques mots. Que d’émotion mon ange d’entendre ta petite voix! Les premiers pas dans le parc du Centre, accompagnés par ta Maman (qui évidemment ne me lâchait pas les baskets) et le médiateur présent pour observer la rencontre ont été bouleversants, parce que si hésitants, si fragiles, devant l’angoisse qui semblait te saisir et te glacer. Je ne peux qu’en vouloir à ta Maman pour ce résultat, témoin de l’acharnement pervers à te soustraire à ton Papa si longtemps.

Mais bon gré mal gré, après quelques petits jeux dans le jardin, tu t’es enfin libérée de tes angoisses et tu as enfin vécu toi aussi ce moment tant attendu. Nous avons alors pu partager ensemble seuls et sans personne ces petits instants de bonheur dont tu retrouveras ici les instantanés. Je ne saurai exprimer ici ce que j’ai ressenti durant ces deux premières heures qui m’ont paru aujourd’hui durer à peine quelques minutes, tant mon cerveau, mes yeux, mes mains cherchaient à capter et à assimiler tout ce que tu m’offrais à chaque instant, un sourire par ci, une petite phrase en roumain par là, une petite pomme de pin en cadeau (que je garde précieusement à la maison). Je sais seulement que ce moment regorgeait d’amour et de tendresse partagée, et que j’avais ce sentiment si intense, qu’après de longs mois j’avais enfin pour la première fois récolté un tout petit fruit de mon combat et de ma ténacité.

Je reviendrai ces prochains jours sur ces moments si merveilleux. Mais je laisse pour l’instant tous nos amis savourer je l’espère ces moments tant attendus.

Bucarest Eté 2009
Album : Bucarest Eté 2009
Après 18 mois de doutes, le 26 août 2009, enfin je revois ton si joli sourire
33 images
Voir l'album




Papa vient se rendre compte des dégats

20082009

Soyons optimiste et ne perdons pas de temps pour l’instant en lamentations. Il est 4 heures, je suis prêt à partir et prendre la route. Je ne sais pas ce qui m’attend, je ne sais pas ce que je trouverai en arrivant ma princesse, mais je compte bien faire tout ce qu’il faut pour trouver une solution. A bientôt j’espère…

planroute.jpg

En route pour une nouvelle aventure!!




La coupe est pleine…

18082009

gifs4.gif                            gifs3.gif                              gifs2.gif

Ma petite libellule, les choses ne vont pas fort ce soir et plus que jamais j’ai hâte d’être à Bucarest pour donner un grand coup de pied dans la fourmilière. Maman est allée beaucoup beaucoup trop loin maintenant, si loin qu’il est impossible pour moi aujourd’hui de revenir en arrière.

Mamie m’a appelé catastrophée ce matin à l’aube, elle venait de recevoir un fax absolument terrible du Ministère de la Justice Roumain qui enquêtait sur les possibilités de nous aider à partir de samedi. Tiens toi bien ma chérie et respire fort comme moi… Maman t’a fait reconnaître en septembre 2008 par son nouveau compagnon, et par la même occasion elle a fait modifier ton état civil au nom de ce « nouveau » Papa. Papa voleur, ou Papa innocent, ou Papa inconscient lui aussi embobiné, floué ou trompé, je n’en sais rien mais tu t’appelles maintenant pour l’état civil roumain Elena Andrea S.!

La petite Elena Andrea reconnue le 19 février 2007 à La Garenne Colombes, n’existe plus. Maman par ce stratagème entend faire disparaître définitivement et enterrer cette petite fille de presque trois ans, née d’un père français et d’une mère roumaine, pour la remplacer ou pour faire naître une nouvelle petite Elena Andrea, de même date de naissance, mais avec un faux Papa. Exit tes origines françaises, à la trappe toute possibilité un jour plus grande de retrouver ton vrai Papa, puisqu’aux yeux de la Justice de ton pays tu vis avec tes deux parents, heureuse dans le meilleur des mondes, en toute tranquillité.

Ma petite princesse, ton Papa ne peut laisser faire des choses comme ça, c’est bien trop grave, c’est te mentir, te flouer, te voler ton identité, te cacher une partie de ta vie, détruire ton héritage. Aucune raison valable ne saurait être invoquée pour agir de la sorte.

J’entends bien ne pas en rester là, évidemment mon ange. Même si tu dois un jour avoir ton équilibre auprès du nouveau compagnon de ta maman, ce que je souhaite, personne n’a le droit de te faire çà et surtout pas ta maman, sensée te protéger, te tenir la main pour te mettre sur le bon chemin. Ton Papa, celui qui a contribué à te donner la vie restera à jamais ton Papa ma puce, et tu mérites de savoir d’où tu viens. Un Papa ne se vole pas…

Le chemin de tes origines si d’aventures un jour prochain tout cela devait mal se terminer, se trouve ici, sur ton Blog, ma petite chérie, sur ton extrait de naissance officielle de la Mairie de La Garenne Colombes que j’annexe ici bas, pour que jamais personne n’oublie et pour que tu sache le jour où tu arriveras jusqu’ici (et je sais que tu y arriveras) que « tu es d’un chemin, tu viens de loin, de quelqu’une et quelqu’un » comme le dit si bien Lâam déjà citée quelques mois en arrière.

Je serais à Bucarest dès vendredi soir, sans trop savoir vraiment par quoi commencer, mais notre avocat a déjà de nombreuses pistes à explorer. Je n’ose à présent espérer que nous nous verrons ma petite pépette, j’en ai peur. Mais croisons les doigts, un miracle est peut-être encore possible.

Merci en tous cas à nouveau à tous pour nous soutenir et relayer au plus grand nombre cette injustice, sur le Net, sur Facebook, dans les médias si certains d’entre vous ont des clés dans ce milieu (merci à Famili à nouveau). Elena doit savoir d’où elle vient.

 

certificat.jpg

Acte de naissance officielle d’Elena, daté du 19 février 2007




Encore une semaine d’attente!

15082009

Les vacances approchent! Papa est presque prêt, ce n’est qu’une question de jours maintenant. Je n’ai malheureusement pas encore de réponses de Bucarest, et je ne sais donc pas ce qui m’attend là-bas. Je crains malheureusement que ce ne soit pas une partie de plaisir.

Maman devrait recevoir sous peu la visite des services roumains de la protection de l’Enfance, envoyé par le Ministère de la Justice avant notre arrivée. J’espère que cela aura au moins le mérite de faire bouger les choses. Elle n’a plus beaucoup de choix maintenant si elle veut rester dans le droit chemin et éviter de fâcheux ennuis. Je ne peux que lui recommander de re-devenir raisonnable. Tout se passera très bien.

Je n’ose espérer que je pourrais peut-être enfin passer quelques jours avec toi, j’ai tellement de choses à te raconter, tellement de surprises pour toi!!

Je te confirmerai ma visite dès que j’aurais des nouvelles ma puce, prends ton mal en patience, Papa sera bientôt à tes côtés…

Au fait tu as vu, plein de copains ont rejoint Facebook pour soutenir ton Papa. Il n’est pas tout seul…

 

calendrier.jpg

Encore une petite semaine de patience…




Rejoignez le groupe de soutien au Papa d’Elena sur Facebook!!

7082009

Après bien des hésitations j’ai fini par créer le groupe des fans d’ »Elena par son Papa » sur Facebook. Ce n’est pas que je sois fondamentalement pour ce type de démarches, mais je sais que ce type de média est fondamental pour faire connaître une cause et faire bouger les choses. Et j’ai toujours un petit espoir qu’avec le temps, les amis et la chaîne de fans aidant, Maman ou des amis de Maman se rendront compte que ça ne peut plus durer et qu’il sera temps d’accepter que tu aies enfin droit à ce que tu mérites: connaître ton Papa, tes origines et ta famille.

Que tous ceux qui pensent que la presse, Facebook, tout ça ne servira à rien, que c’est une cause perdue, que de l’eau aura coulé sous les ponts avant que les choses bougent, je leur dit qu’ils ont peut-être raison, mais que le temps presse, et que dans quelques mois tu auras déjà 3 ans, c’est déjà presque trop tard. Qu’ils passent leur chemin.

A tous les autres qui nous rejoindront bientôt je dis Merci!, du fond du coeur pour leur soutien et leur amitié. Elena sera fier de savoir que son Papa était soutenu dans sa cause et qu’il n’était pas seul au monde… Et puis vous serez les premiers informés des dernières nouvelles et ça c’est cool aussi!

 

facebook.jpg

Rejoignez le groupe de soutien sur Facebook!!




Jour de Famili…

7082009

Le Jour J de la parution du nouveau numéro de Famili est enfin arrivé. Je suis fier ma petite puce de te présenter la « Une » de ce numéro daté de septembre et j’en profite pour remercier chaleureusement Claude de Faÿ sans qui cet article n’aurait jamais été.

Cet article n’est pas un coup de pub personnel, n’est pas un délire mégalo-maniaque, n’est pas non plus un sursaut d’orgueil. Non c’est juste un petit cadeau pour ma petite libellule, pour qu’elle sache que son petit Papa l’aime et qu’il a toujours été là et qu’il le sera encore tant qu’il en aura la force. Pour que les autres Papas, Mamans qui sont dans la même situation que moi continuent de se battre et d’avoir la force d’avancer. Si quelqu’un là-bas, à Bucarest, membre de la communauté francophone a lu l’article, qu’il fasse passer le message et le relaye au plus grand nombre. A force de taper à toutes les portes possibles, quelques unes finiront bien par céder et si des personnes reconnaissent Maman dans ces écrits, qu’ils lui disent bien que je ne veux qu’arranger les choses et pouvoir vivre avec ma petite fille des vrais moments de Papa.

J’invite tout le monde à me laisser leurs commentaires sur le « Blog d’Elena« , je suis sûr que tu seras fière mon ange de voir tout cela d’ici quelques temps. Merci à tous pour votre soutien et vos messages d’encouragement. J’espère très vite vous donner de bonnes nouvelles de Bucarest. Prochain rendez-vous le 22 avec si Dieu le veut ma petite choupette dans les bras…

familiseptembre.jpg

Il est paru le nouveau Famili ma chérie!! 07/08/09

 




Encore 3 semaines de patience

1082009

Encore 3 semaines avant de pouvoir enfin te serrer dans mes bras ma petite princesse. Des négociations sont en cours avec ta Maman par l’intermédiaire de son avocat. Ta maman veut toujours négocier, négocier, comme si nous parlions d’un objet, d’une marchandise, pour tenter à chaque fois de faire tourner les choses de son côté. Mais c’est de Toi qu’il s’agit mon ange, et de rien d’autre. Comment peut on seulement imaginer que ton bonheur puisse se négocier!

Je suis prêt de mon côté à faire des concessions, j’en ai déjà suffisamment fait je crois, et je veux bien passer du temps avec ta maman au début, le premier jour pour ne pas que tu sois trop perturbée. Mais je n’accepterai pas que les choses se passent comme la dernière fois: te voir 2 heures par jour enfermé dans un appartement surveillé sans arrêt par ta grand-mère et ta maman n’est pas possible. CE N’EST PAS POSSIBLE… Il faudra qu’enfin maman accepte les conditions que je poserai aussi…

J’attends avec impatience la réponse à mon courrier transmis à son avocat. J’espère enfin que les choses vont bouger un peu. Quoiqu’il en soit je sais qu’il y a de fortes chances maintenant que je te vois en août, Maman sait qu’elle risque beaucoup à présent en m’éloignant à nouveau de toi…