• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

Pas de miracles

15092010

Ma chérie je sors de mon silence en raison des nombreux messages de soutien, des nombreuses questions posées par les amis et la famille concernant l’évolution de la situation.

Si je suis resté silencieux durant ces longs mois d’été, c’est que je m’étais tellement accroché à l’idée de te voir fin juillet pour mon anniversaire ma puce. Et si aucune jolie photo n’est venue ces dernières semaines égayer ton blog mon coeur, c’est comme ont dû s’en douter tous nos amis, que les choses ne se sont pas passées comme prévu. Il serait inutile de décrire en long et en large tous les détails de ces derniers mois écoulés, cela ne ferait qu’éveiller ce mal que j’ai encore en moi, cette douleur de ne pas avoir pu faire ce que je voulais faire, cette impuissance face à l’adversité que je ne peux que constater et accepter.

Je devais effectivement venir pour la deuxième quinzaine de juillet, maman s’y était engagé par écrit, et aussi plus officiellement par la voix de son avocat, pour te chercher, te ramener quelques jours auprès de ta famille en Bourgogne, auprès de ton Papi qui même s’il ne le dit pas aurait aimé t’avoir près de lui. Mais c’était sous-estimer la perversité et les malversations de ta maman qui avait en parallèle tout organisé pour que ce rendez-vous n’ait jamais lieu à Bucarest. Je passerais donc rapidement sur ce document reçu début juillet du Ministère de la Justice roumain m’informant d’une procédure en cours en Roumanie pour d’une part t’interdire la sortie du territoire roumain sans l’autorisation de maman  et réorganiser les droits de visite exclusivement en Roumanie (autant dire empêcher à tout jamais ton papa de te voir). J’ai appris par la même occasion que tu étais malade (asthme), et que tu avais comme par hasard besoin de soins tout l’été dans un sanatorium loin de Bucarest et que tu ne serais malheureusement pas présente pour ma visite, avec un parfait certificat médical de complaisance à l’appui joint à la procédure. Autant te dire que les bras m’en sont tombés et que mon moral en a pris un bon coup sur le cornet.

Tout cela pour te dire mon coeur que Papa est usé, miné, fatigué de tant de mauvaise foi, de tant de coups bas et de mensonges. Et que faire? C’est bien là le problème? Que faire? J’attends avec impatience l’audience en correctionnelle de novembre, repoussée en mai dernier pour des vices de procédure mais qui cette fois-ci devrait porter ces fruits pour que j’espère enfin les choses changent.

Pardonne moi ma princesse pour ces trop longs silences, pour cette distance que je prends parfois. Mais j’en ai besoin, il le faut parce que sinon je ne vivrais plus…