Fin provisoire…

27052013

Ma chère Elena,

Beaucoup de temps s’est écoulé depuis ma dernière visite, c’est vrai. Non pas que j’avais fini par t’oublier ou me faire une raison, mais les procédures et les recours se suivaient sans relâche tant du côté de la Roumanie que du côté de la France. Et finalement le verdict est tombé, la Justice a tranché, je ne suis plus officiellement ton papa. Je ne vais pas rentrer ici dans les détails de cette décision, qui a mis du temps à être prise, mais c’est celle que les juges ont choisi. Cette décision est lourde de conséquences puisque elle efface à tout jamais la possibilité de te voir, cela fait maintenant plus de 2 ans que je ne t’ai pas vu, mais au moins les choses maintenant sont claires. Plus de combat vain, plus d’angoisses à l’idée de te manquer encore et toujours à chaque visite, plus de peur de recevoir encore à nouveau des convocations pour m’expliquer devant les juges.

Je reste absolument convaincu de ma paternité, qui en l’absence de test ADN restera à tout jamais non prouvée. Mais je sais que dans ce regard, dans ces yeux innocents, il y a un peu de moi, j’en suis certain.

Je vais donc clore provisoirement ce chapitre, pour quelques temps, le temps que tu te rendes compte par toi-même que tu as été flouée, trompée, abusée et que ta maman t’a menti durant toutes ces années. Et je l’espère qu’un jour, tu chercheras tes origines, tu feras comme tous les gamins de ton âge, tu taperas sur Google ton nom qui t’amènera tout droit jusqu’ici et tu comprendras, enfin je l’espère.

Ce n’est qu’un au revoir, je sais que nous nous retrouverons, tôt ou tard, sois en sûre…

« Pense à moi comme je t’aime et tu me délivreras
Tu briseras l’anathème qui me tient loin de tes bras
Pense à moi comme je t’aime rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes, tu verras : on se retrouvera
On se retrouvera on se retrouvera »

F. Lalanne, 1986