Fin provisoire…

27 05 2013

Ma chère Elena,

Beaucoup de temps s’est écoulé depuis ma dernière visite, c’est vrai. Non pas que j’avais fini par t’oublier ou me faire une raison, mais les procédures et les recours se suivaient sans relâche tant du côté de la Roumanie que du côté de la France. Et finalement le verdict est tombé, la Justice a tranché, je ne suis plus officiellement ton papa. Je ne vais pas rentrer ici dans les détails de cette décision, qui a mis du temps à être prise, mais c’est celle que les juges ont choisi. Cette décision est lourde de conséquences puisque elle efface à tout jamais la possibilité de te voir, cela fait maintenant plus de 2 ans que je ne t’ai pas vu, mais au moins les choses maintenant sont claires. Plus de combat vain, plus d’angoisses à l’idée de te manquer encore et toujours à chaque visite, plus de peur de recevoir encore à nouveau des convocations pour m’expliquer devant les juges.

Je reste absolument convaincu de ma paternité, qui en l’absence de test ADN restera à tout jamais non prouvée. Mais je sais que dans ce regard, dans ces yeux innocents, il y a un peu de moi, j’en suis certain.

Je vais donc clore provisoirement ce chapitre, pour quelques temps, le temps que tu te rendes compte par toi-même que tu as été flouée, trompée, abusée et que ta maman t’a menti durant toutes ces années. Et je l’espère qu’un jour, tu chercheras tes origines, tu feras comme tous les gamins de ton âge, tu taperas sur Google ton nom qui t’amènera tout droit jusqu’ici et tu comprendras, enfin je l’espère.

Ce n’est qu’un au revoir, je sais que nous nous retrouverons, tôt ou tard, sois en sûre…

« Pense à moi comme je t’aime et tu me délivreras
Tu briseras l’anathème qui me tient loin de tes bras
Pense à moi comme je t’aime rien ne nous séparera
Même pas les chrysanthèmes, tu verras : on se retrouvera
On se retrouvera on se retrouvera »

F. Lalanne, 1986


Actions

Informations



3 réponses à “Fin provisoire…”

  1. 10 06 2013
    Mamie (22:05:25) :

    Ma petite Elena,
    Ton Papy et moi avant eu la chance de te connaitre, mais malheureusement pas de te choyer comme nous l’aurions espéré. Ton Papy est parti, avec dans ses derniers moments, ton visage en fond d’écran sur son ordi. Il n’aura pas eu le bonheur de te revoir. En ce qui me concerne, j’espère vivre suffisamment longtemps pour qu’un jour tu viennes frapper à ma porte afin que je puisse te chérir comme je chérie tes cousins et cousines, qui eux, n’ont pas eu le bonheur de te connaitre. Mieux vaut tard que jamais…. Je pourrai alors te donner toutes les preuves du combat que ton Papa a mené depuis ta naissance. Tu pourras alors juger toi-même l’attitude de ta Maman qui a tout fait pour évincer ton Papa de ta vie, te priver de l’amour de toute une famille qui t’a désespéremment attendue. Si par malheur je rejoignais ton Papy avant de te revoir, sache qu’une valise remplie des preuves du combat de ton Papa restera toujours à ta disposition. Je t’aime, j’espère de toutes mes forces pouvoir te le dire un jour et pouvoir enfin t’embrasser et te serrer dans mes bras.
    Ta Mamie Christine

  2. 14 06 2013
    Claude (16:25:01) :

    Bonjour Jean-Michel,
    Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, je suis Claude de Faÿ, la journaliste de famili qui vous a interviewé il y a 3 ou 4 ans. Je suis souvent venue par ici pour avoir de vos nouvelles… et me doutais que votre silence n’était pas de bon augure. Je suis très touchée par votre dernier billet, j’ai mal pour vous. Je vous souhaite beaucoup de courage pour vivre avec cette souffrance au fond du coeur après des années d’espoir. A bientôt peut-être. Claude.

  3. 1 07 2013
    TOPLEY (18:57:01) :

    Ma très chère Elena,
    Moi je n’ai pas eu le bonheur de faire ta connaissance, j’espère que ce jour viendra très bientôt, que tes cousins, Mélanie, Lucie, Benjamin et maintenant Jayson auront la chance de te rencontrer enfin aussi. Je suis très triste de la tournure que prennent les evènements, mais sache que comme a dit mamie Christine, elle est, et sera toujours là pour toi, tout comme moi, tes cousins et surtout ton papa, qui ne cesse de penser à toi, qui n’a jamais cessé de se battre jusqu’au bout. Un jour viendra ou effectivement tu voudras retrouver tes vraies racines et tu tomberas sur ce blog………. A très bientôt j’espère ma petite Elena, je te fais d’énormes bisous, je pense très fort à toi très souvent.

Laisser un commentaire